Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Formation professionnelle : Vers un système tiré par la demande économique à visée d’insertion en Côte d’Ivoire

Publié le lundi 9 avril 2018  |  AIP
Formation
© Abidjan.net par JOB
Formation professionnelle : l’AGEFOP annonce la commémoration de ses 25 ans
Après 25 années passées au service du développement de l’apprentissage et de la professionnalisation des secteurs d’activités en Côte d’Ivoire, l’Agence nationale de la formation professionnelle (AGEFOP), a le mérite de commémorer cet âge de maturité. Placées sous le thème suivant : « l’ingénierie de la formation professionnelle, outil de développement de l’apprentissage et de la professionnalisation des secteurs d’activités », la première partie des festivités marquant le quart de siècle de l’AGEFOP va se dérouler à Abidjan du lundi 09 au mercredi 12 avril 2018.


Abidjan- La réforme de l’enseignement technique et de la formation professionnelle actuellement entreprise en Côte d’Ivoire, vise à créer un système tiré par la demande économique à visée d’insertion, a assuré lundi, le secrétaire exécutif de cette réforme, Kouadio Kouman, lors de la conférence inaugurale commémorant les 25 ans d’existence de l’agence nationale de la formation professionnelle (Agefop).

« Il faut reformer notre dispositif, nous avons compris que trop souvent, nos apprenants, quand ils sortent, il s sont en déphasage avec les réalités du terrain », a estimé le conférencier qui exposait sur le thème, « Réforme de l’enseignement technique et professionnel : quels résultats en 2020 », au siège de l’Agefop à Abidjan.

Il a expliqué que, les filières de formation, statiques depuis la création des centres de formations, méritent d’être améliorées pour être en conformité avec les nouveaux besoins dans divers domaines. Selon lui, le challenge au bout de cette réforme est de parvenir à offrir un emploi à chacun des apprenants issus du système de formation professionnelle.

Kouadio Kouman a fait savoir, en outre, que cette réforme, à terme, devra permettre en 2020, la réhabilitation et l’équipement des 62 établissements professionnels existants en plus de la construction de 28 autres.

« Nous voulons développer un système de formation professionnelle et technique performant qui offre aux différentes populations, des compétences à même de contribuer à la transformation structurelle de l’économie, notamment dans la perspective de l’émergence », a assuré M. Kouadio.

Le directeur général de l’Agefop, Bamoudien Traoré, a, pour sa part, précisé que l’ambition de sa structure est de s’inscrire davantage dans le processus de cette réforme.

gak/fmo
Commentaires


Comment