Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire : les enjeux de la rencontre entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié

Publié le mardi 10 avril 2018  |  Jeune Afrique
Alassane
© Présidence par DR
Alassane Ouattara rencontre son principal allié politique Henri Konan Bédié
Mercredi 22 février 2017. Abidjan. Le Président de la République, Alassane OUATTARA, s’est entretenu en fin de journée, au Palais de la Présidence de la République, avec son principal allié politique, Henri Konan BEDIE, président du PDCI-RDA.


Le chef de l’État, Alassane Ouattara, rencontre ce mardi le président du PDCI, Henri Konan Bédié. Un tête-à-tête, annoncé par la présidence ivoirienne, qui intervient dans un contexte particulièrement tendu entre les deux alliés.

Henri Konan Bédié a beau avoir déclaré mi-mars au Nouveau Réveil qu’il s’entretenait par téléphone avec Alassane Ouattara presque « tous les deux jours », la rencontre entre le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le chef de l’État, qui a lieu ce mardi 10 avril à 17 h (heure GMT), revêt un caractère particulier.

Cette fois-ci, l’entretien aura lieu dans l’enceinte de la présidence de la République et non à Daoukro, fief de Bédié, ou à la résidence de ce dernier à Abidjan Cocody-Ambassade, comme c’est généralement le cas. « On sort du cadre familial du jeune frère qui se déplace chez son aîné en signe de respect », veut croire une source à la présidence. « Ce n’est pas la première fois qu’ils se voient au palais », nuance cependant un proche de Bédié.

La rencontre était annoncée depuis plusieurs semaines. À une délégation de députés de son parti venue lui demander l’autorisation de se positionner pour la création d’un groupe parlementaire RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), Henri Konan Bédié aurait déclaré qu’il devait s’entretenir avec le chef de l’État le 5 mars, et leur demanda d’attendre cette date pour lancer leur appel. Le 19 mars, Ouattara confia à un de ses visiteurs réguliers qu’il allait « voir Bédié le lendemain ». À chaque fois, le tête-à-tête n’eut pas lieu.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment