Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

UGTCI : Des syndicats dénoncent ‘’une prise en otage’’ de la centrale et appellent à un congrès unitaire avant le 1er mai 2018

Publié le jeudi 12 avril 2018  |  Abidjan.net
Conférence
© Autre presse par DR
Conférence de presse d`un collectif de syndicats de l`UGTCI
Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 11 avril 2018 dans les locaux du Syndicat National de l’Enseignement Primaire Public de Côte d’Ivoire (SNEPPCI), des syndicats membres de l’Union Générale des Travailleurs de Côte d’Ivoire (UGTCI) ont dénoncé ‘’une prise en otage’’ de la centrale syndicale par ‘’un groupe d’individus’’. Et ont réclamé la tenue d’un Congrès unitaire avant le 1er mai 2018.


Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 11 avril 2018 dans les locaux du Syndicat National de l’Enseignement Primaire Public de Côte d’Ivoire (SNEPPCI), des syndicats membres de l’Union Générale des Travailleurs de Côte d’Ivoire (UGTCI) ont dénoncé ‘’une prise en otage’’ de la centrale syndicale par ‘’un groupe d’individus’’. Et ont réclamé la tenue d’un Congrès unitaire avant le 1er mai 2018.

Intervenant en qualité de porte-parole de ce collectif de syndicats, le secrétaire national du Syndicat National du Personnel des Communes et District de Côte d’Ivoire (SYNAPCODCI), Mel Sévérin a dénoncé l’existence d’un ‘’deal’’ entre les camps Adé Mensah et Joseph Ebagnerin, tous deux revendiquant la tête de la centrale syndicale.

Selon Mel Séverin, une réunion des unions régionales convoquée et présidée par le sieur Adouwetchi Assemian Dorgeles, membre de l’instance dirigeante actuelle de la centrale syndicale tenue le vendredi 06 Avril dernier à la salle 5 de la Bourse du Travail de Treichville aurait abouti au refus d’aller à un Congrès unitaire comme proposé par le Ministère de tutelle et le CNDS et accepté par les deux tendances (ADE MENSAH et EBAGNERIN JOSEPH) - la reconnaissance du Congrès Extraordinaire du 26 Avril 2017 - l’intégration de cinquante (50) membres du camp ADE MENSAH dans le Comité Directeur ; en violation des textes car les membres du Comité Directeur sont élus sur une liste au cours d’un Congrès - la recomposition du Secrétariat Général avec pour 1er Secrétaire Générale Adjointe, Dame VLEI SUZANNE, alors qu’elle n’était pas membre du congrès extraordinaire.

En contrepartie, a poursuivi le Secrétaire national du Syndicat National du Personnel des Communes et District de Côte d’Ivoire, Dame VLEI SUZANNE recevra 25 millions de F CFA et le doyen ADE MENSAH FRANÇOIS, 50 millions de F CFA, seules conditions pour qu’ils abandonnent leurs actions en justice. Le reste des 200 millions de F CFA donnés comme subvention par le Chef de l’Etat de Côte d’Ivoire pour le bon fonctionnement de la centrale sera partagé entre les autres membres du camp EBAGNERIN JOSEPH.

Selon le porte parole des syndicats contestataires, le conflit entre les camps Ade Mensah et Joseph Ebagnerin a abouti au fait qu’il n’y a plus de formation des militants de la centrale, 14 mois de salaires impayés du personnel de l’UGTCI. ‘’Nous Interpelons le Gouvernement à ne verser aucune subvention à l’UGTCI tant qu’un congrès ouvert et inclusif n’est pas organisé pour mettre définitivement fin à la crise. Félicitons les responsables des unions régionales qui ont su dire non à cette forfaiture et d’avoir réclamé un Congrès unitaire. Aux syndicats affiliés, nous demandons de s’opposer par tous les moyens à cette mascarade’’, a-t-il conclu.

Elisée B.
Commentaires


Comment