Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

État civil ivoirien - La modernisation par procédé électronique en vue, nouvelle solution pour les personnes « re-nées »

Publié le jeudi 12 avril 2018  |  Pôle Afrique
Conseil
© Présidence par DR
Conseil des Ministres du mercredi 11 Avril 2018
Mercredi 11 Avril 2018. Yamoussoukro. Conseil des Ministres présidé par le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA.


En conférence de presse de fin de conseil des ministres tenu à Yamoussoukro ce mercredi 11 avril, le ministre Bruno Koné porte-parole du gouvernement a annoncé la volonté des autorités ivoiriennes de moderniser l’État civil.

Désormais l’établissement des actes de l’état civil se fera avec des innovations. Il s’agira d’améliorer le fonctionnement des services de l’état civil de façon à rapprocher ces services de la population pour accroître l’enregistrement de l’état civil, a indiqué ce mercredi Bruno Koné. Selon lui, l’opération consistera à mettre dans les centres de santé, dans les villages, des agents de collecte qui seront chargés de relever les informations aux faits d’état civil dont les naissances, les mariages et les mettre à la disposition des officiers et agents d’état civil.

Bruno Koné précise outre que cette action enregistrera une autre innovation majeure: » l’utilisation de procédé électronique pour l’enregistrement à l’état civil et la délivrance des actes« . Ce procédé à terme, dit-il, favorisera « la dématérialisation complète des actes et des registres de l’état civil ce qui simplifiera la délivrance des actes de l’état civil ».

La dématérialisation des actes d’état-civil conduira à une conservation numérique de l’enregistrement du fait d’état-civil et conférera, a précisé le porte-parole du gouvernement « la reconnaissance officielle de cette personne« , sa « filiation » et sa « fiabilisation ». « L’acte d’état-civil est un acte majeur fondateur des autres actes et cette mesure vise à faire en sorte qu’il soit incontestable, qui évite toute sorte d’interprétation et serve d’outil de planification et de développement » a-t-il soutenu. Cette opération de modernisation de l’état civil débutera si le projet de loi sur la question est adopté par les parlementaires précise le porte-parole du gouvernement.

Rétablissement d’identité
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment