Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Installation du Sénat- Ahoussou Kouadio Jeannot : « Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, une digue insubmersible qui protège la Côte d’Ivoire »

Publié le jeudi 12 avril 2018  |  Pôle Afrique
Cérémonie
© Présidence par DR
Cérémonie de Rentrée solennelle du Sénat
Jeudi 12 Avril 2018. Cérémonie de Rentrée solennelle du Sénat, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix de Yamoussoukro, en présence du Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara.


Le tout nouveau président du Sénat ivoirien a rendu un hommage au Président Alassane Ouattara et à son aîné Henri Konan Bédié.

« Jour de son jour », la cérémonie officielle d’installation du tout nouveau Sénat ivoirien a servi de cadre à Me Jeannot Ahoussou-Kouadio pour rendre un témoignage appuyé à Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, « un duo qui gagne et qui fait avancer la Côte d’Ivoire dans la paix, l’unité et le développement » a-t-il témoigné ce jeudi 12 avril devant d’augustes invités de la République et ceux venus d’ailleurs.

« Je forme le vœu que cette entente, cette fraternité retrouvée et cette relation fusionnelle inédite dans l’histoire politique de notre pays se renforce chaque jour davantage, pour constituer la digue insubmersible qui protège notre pays des aventures politiques et des périls de tous ordres, pour le bonheur des Ivoiriennes et des Ivoiriens » a souhaité Me Ahoussou-Kouadio Jeannot.

Henri Konan Bédié, président du Pdci-RDA a assisté à cette installation officielle du tout nouveau Sénat, ce jeudi à Yamoussoukro, sur les terres de Félix Houphouët-Boigny, aux côtés des autres présidents d’institutions dont Guillaume Soro de l’Assemblée Nationale, Charles Koffi Diby du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC), Diomandé Kanvaly de la Cour des Comptes.

Il a assuré Guillaume Soro de la collaboration parfaite qui existera entre les deux institutions car, en l’absence du Sénat, qui selon Alassane Ouattara devait être installé depuis 2017 n’eut été les soubresauts sociaux et militaires, « les honorables Députés ont accompli, seuls, depuis plus d’un an, le travail législatif confié au Parlement, c’est-à-dire aux deux Chambres. »
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment