Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Ouverture 1ère session ordinaire Sénat/ Alassane Ouattara : ‘’l’institution du Sénat en Côte d’Ivoire n’est pas un luxe mais une nécessité de développement’’

Publié le jeudi 12 avril 2018  |  Abidjan.net
Cérémonie
© Présidence par DR
Cérémonie de Rentrée solennelle du Sénat
Jeudi 12 Avril 2018. Cérémonie de Rentrée solennelle du Sénat, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix de Yamoussoukro, en présence du Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara.


‘L’institution du Sénat en Côte d’Ivoire n’est pas un luxe, mais bien une nécessité de développement destinée notamment à assurer une plus grande rigueur dans le travail parlementaire et une efficacité accrue par la possibilité d’une lecture différenciée des projets de lois’’, a déclaré le président Alassane Ouattara ce jeudi 12 avril 2018, au cours de la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire du Sénat, à Yamoussoukro.

La mise en place du Sénat conformément à la constitution de la 3ème République de novembre 2014 vient consolider la volonté de la Côte d’Ivoire de se doter d’Institutions fortes, a estimé le Chef de l’Etat. Il a par ailleurs indiqué attendre du Sénat qu’il devienne un cadre de réflexion de haut niveau et apporte au Parlement les moyens de tirer profit de la richesse de la démocratie participative et de proximité induite par sa nature de représentation des Collectivités territoriales.

Le président Ouattara a rappelé que l’installation à Yamoussoukro du Sénat obéit à un engagement pris d’œuvrer à rendre effectif le transfert de la capitale. Il a exhorté les sénateurs à enrichir le débat parlementaire en y apportant notamment le point de vue des Collectivités territoriales qu’ils représentent ainsi que leurs compétences plurielles.
‘’Par ailleurs, nous appelons de tous nos voeux une riche et étroite collaboration entre l’Assemblée Nationale et le Sénat sans pour autant que chaque Chambre ne renie sa spécificité’’, a-t-il encouragé.

Pour sa part, le président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadion a expliqué que ‘’la loi est une norme trop importante pour être examinée sans une interaction permanente entre toutes les forces vives de la Nation. C’est tout le sens du bicamérisme qui implique un double regard sur l’action du Gouvernement, puisqu’à des degrés divers, l’exécutif est responsable devant l’Assemblée Nationale ; mais aussi devant le Sénat ; ce qui représente une garantie supplémentaire pour la démocratie’’. Poursuivant il a indiqué que ‘’le bicamérisme, offre ainsi l’avantage d’une double représentation du citoyen : représentation directe à l’Assemblée Nationale et indirecte au Sénat, par l’intermédiaire des collectivités territoriales de la République’’.

Elisée B.
Commentaires


Comment