Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Taekwondo : Me Kim Young Tae tout retourné

Publié le vendredi 13 avril 2018  |  Autre presse
Taekwondo:
© Autre presse par Federation
Taekwondo: la fédération reçoit un don de l`agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA)
Abidjan le 30 mars 2018. L`agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA) a fait un don de matériel à la fédération ivoirienne de Taekwondo.


En visite à Abidjan du 28 mars au 1er avril 2018, le Grand Me Kim Young Tae est loin d’apprécier les derniers balbutiements de son séjour. Se sentant troublé et trompé dans l’adresse que lui a été fait signer, Kim Young Tae a apporté un rectificatif qui conforte Me Bamba Cheick Daniel dans son fauteuil de président de la FITKD.

Une adresse en date du 1er avril signée de Me Kim Young Tae faisait des recommandations dans la crise du taekwondo ivoirien. Entre autre, le Grand Maître déléguait ses pouvoirs à Me Coulibaly Siaka, indiquait le centre olympique SIACADO comme centre d’entraînement des Eléphants, demandait la validation et la régularisation des passages effectués pendant la crise… Toutes choses dans lesquelles ne se reconnait pas le « père du taekwondo ivoirien ». En effet, ce courrier trahit sa pensée. Une tromperie qu’il a tenu à dissiper dans un courrier de recadrage adressé à toute la communauté sportive ivoirienne, dont le Ministre des Sports et Loisirs et le président du CNO.

Se sentant floué, Me Kim a déclaré n’avoir jamais cessé de déclarer de « laisser le Président Bamba Cheick terminer son mandat et procéder à de nouvelles élections après ». Aussi a-t-il indiqué n’avoir dans « aucun autre discours, nommer personne pour me remplacer en Côte d’Ivoire, ni pour me faire des comptes-rendus, donner aucun ordre à Monsieur le Ministre des Sports, ni à Monsieur le Général Palenfo, ni ordonner aucun programme à personne avec des rendez-vous au Ministère des sports ».

Pour couper court et mettre ce qu’il est convenu d’appeler la supercherie à nu, Me Kim a reconnu à son corps défendant avoir été enduit en erreur. « Il m’a été fait signer un courrier à l’aéroport lors de mon départ avec la garantie que son contenu correspondait exactement à tous les propos que j’ai tenu partout en Côte d’Ivoire lors de mon très court séjour. Ne maitrisant pas la langue française, si d’autres propos contraires à ce que j’ai écrit dans ce communiqué m’ont été attribués, je les réfute et ils ne me concernent pas, mais seulement ceux qui l’ont écrit », a-t-il conclu.
... suite de l'article sur Autre presse

Commentaires


Comment