Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Assi Fulgence Assi (FESCI) : « Nos autorités nous ont bernés »

Publié le samedi 14 avril 2018  |  LInfodrome
Fulgence
© AFP par SIA-KAMBOU
Fulgence Assi, secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI)


« L’engagement que nous avons pris avec nos autorités n’est pas respecté »
« Nous demandons au ministère de l’enseignement supérieur qu’il ait une séance de bilan »

Le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Assi Fulgence Assi, a animé, le vendredi 13 avril 2018, une conférence de presse à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody pour attirer l’attention des autorités sur les engagements pris, en août 2017, mais qui n’ont pas été respectés. A partir du mois de mai, a-t-il dit, les étudiants entreprendront des actions pour amener les autorités à se pencher sur leurs revendications.

Le secrétaire général de la Fédération estudiantine de Côte d’Ivoire (FESCI), Assi Fulgence Assi, a animé, le vendredi 13 avril 2018, une conférence de presse pour faire le bilan de sa plateforme revendicative du mois d’août 2017. « Le 16 août 2017, nous avons organisé une marche pacifique. Il était question pour nous que cette marche puisse de l’Université Félix Houphouët Boigny ait lieu au Plateau afin d’exiger à nos autorités la satisfaction d’un certain nombre de revendications. Grande a été notre surprise d’être appelés par le ministère de l’enseignement supérieur relativement à nos problèmes de revendications. Mme la ministre a dit qu’à cette date-là, elle-même allait faire déplacer son équipe pour venir au sein de l’université afin d’échanger avec nous. Nous avons accepté cela parce que pour nous, notre objectif, c’était que nos points de revendications trouvent satisfaction. Marcher était un moyen pour nous d’interpeller nos autorités parce que longtemps, nous avons interpellé nos autorités pour nos problèmes. Au nom de ce que nous avons constaté, une non réaction de nos autorités, il nous fallait attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale. Quand nous nous sommes rendus à la table de discussion, il y a eu un certain nombre d’engagements qui ont été pris par l’ensemble des acteurs du système éducatif puisque ce jour-là, le ministère était représenté, l’université de Cocody représentait les universités, et nous représentions en son temps, l’ensemble des étudiants et élèves de Côte d’Ivoire. A cette rencontre-là, le ministère a pris des engagements. Il a dit, au nom du gouvernement, qu’il prenait note d’un certain nombre de revendications que nous avons suggérées ».
... suite de l'article sur LInfodrome

Commentaires


Comment