Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Sport: Rencontre d’information avec la communauté Taekwondo-ine ivoirienne

Publié le lundi 16 avril 2018  |  Federation Ivoirienne de Taekwondo
Sport:
© Autre presse par DR
Sport: Rencontre d`information entre la fédération et les Taekwondo-ins ivoiriens
Abidjan le 14 Avril 2018. Le Président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo a eu un franc échange avec les acteurs du Taekwondo en Côte d`Ivoire. Cet échange avec les Taekwondo-ins a été pour lui l`occasion de faire la lumière sur la récente crise qu`a connu sa fédération.


La main tendue de Daniel Cheick Bamba

Le ministre Daniel Cheick Bamba, président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD), et son comité directeur, ont convié samedi à Belle-Côte d’Abidjan Riviera-Palmeraie, la communauté Taekwondo ine ivoirienne, à un grand rassemblement d’information. Cette rencontre avait essentiellement pour objectif, de retracer la genèse de la crise qui oppose la FITKD au Comité National Olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV), puis à quelques Taekwondo ins menés par Me Coulibaly Siaka Minayaha, ex-président de la FITKD. Question de mettre tout le monde au même niveau d’information, un an après.

Au cours de son intervention, le président Daniel Cheick Bamba a longuement parlé de cette crise, de ses motivations réelles, avant de rassurer les Taekwondo ins présents sur la sortie imminente de crise, grâce aux consultations entreprises depuis peu, par le ministre des Sports et des Loisirs. Alors, dans un souci d’apaisement, Me ODANE a tendu la main aux frondeurs, aux fins qu’ils regagnent la maison commune, dans le souci de poursuivre ensemble le développement du Taekwondo ivoirien.



Une crise montée de toutes pièces

Pendant 2 heures de temps, le ministre Daniel Cheick Bamba s’est exprimé. Avec documents à l’appui, impeccablement présentés à l’assemblée sur écran géant, le président de la FITKD a démontré que cette crise n’avait pas sa raison d’être. Une cabale montée de toutes pièces, qui a malheureusement perturbé pendant un an, la sérénité de bon nombre de Taekwondo ins.

Tous les griefs formulés contre sa personne et son comité directeur, les uns après les autres, ont été soigneusement présentés. Et chacun a pu constater leur vacuité. Premièrement, les ex-membres du comité directeur, Cissé Yao Jules et Alain Zunon, ont bien été convoqués à l’Assemblée Générale Extraordinaire d’amendements des statuts de la FITKD, le 11 décembre 2016. Contrairement à ce qu’ils ont prétendu. Ensuite, la copie du mail de convocation à cette Assemblée Générale, avec leurs noms et adresses bien mentionnés, a été présentée. Le statut de l’huissier qui a supervisé les travaux, le délai de convocation, également de faux arguments vite balayés du revers de la main.

L’Assemble Générale, dans toutes associations à l’instar de la FITKD et du CNO-CIV, est libre d’amender les textes dont elle-même s’est librement dotée. Tout le processus qui a conduit à sa réélection le 8 avril 2017, ne souffre d’aucune irrégularité, a expliqué le président de la FITKD. Toujours avec preuve à l’appui. L’Ambassade de Corée en Côte d’Ivoire et la World Taekwondo (WT), avec la rigueur qu’on leur connait, ont retourné le dossier dans tous les sens, sans trouver à redire.

D’où le fait que ces deux institutions aient reconnu son comité directeur et lui. En clair, devant la communauté Taekwondo ine ivoirienne, Daniel Cheick Bamba a démontré que cette crise, est un acharnement contre sa personne et son comité directeur, que rien ne saurait justifier. Il a montré aux Taekwondo ins, toutes les correspondances adressées au ministère des Sports et des Loisirs, et au CNO-CIV, présentant la régularité du processus, mais rien n’y fit ! Le CNO-CIV a continué à le persécuter, avec des décisions de justice et des huissiers, au point de fermer en janvier dernier le siège technique de la FITKD.



Les excuses des Taekwondo ins ivoiriens au Grand Maitre Kim Young Tae

Le 8 mars dernier, le Comité International Olympique (CIO) a adressé un courrier à la FITKD et au CNO-CIV sur des recommandations de sortie de crise. Demandant notamment au Général Lassana Palenfo de s’aligner sur les décisions de la WT, en réintégrant sans délai la FITKD et son président, dans le mouvement olympique ivoirien. Toute chose mise en pratique par ce dernier, lors de la composition de son récent comité exécutif, dans lequel il est mentionné : ‘’Bamba Cheick Daniel, président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo’’.

Le CNO-CIV s’étant alors retiré, quelques Taekwondo ins qui tiraient les ficelles depuis le début, sont sortis de l’ombre. Avec à leur tête Me Coulibaly Siaka Minayaha, ils ont tenté d’imposer vainement leur vue d’esprit au comité directeur de la FITKD. Au point de faire venir à Abidjan le Grand Maitre Kim Young Tae, pour lui arracher des propositions de sortie de crise erronées. Allant même jusqu’à forcer sa signature à l’aéroport, ce que le précurseur du Taekwondo ivoirien a dénoncé dans une mise au point.

Face à cette image qui n’honore pas la Côte d’Ivoire et devant la grave faute commise par l’un des leurs, sur proposition du ministre Daniel Cheick Bamba, toute la communauté Taekwondo ine ivoirienne s’est tenue débout avant de s’incliner en guise d’excuses au Grand Maitre Kim Young Tae. « Le Palais du Taekwondo est mon ‘’bébé’’, soyez rassurés, j’irai jusqu’au bout. J’ai trop été victime d’ingratitude et l’envie d’abandonner le Taekwondo m’est par moment passé par l’esprit, mais tout cela est derrière nous maintenant. Le ministère des Sports a entrepris des démarches dans le sens de la réconciliation et nous nous y inscrivons pleinement. Nous tendons la main aux autres, c’est sans rancune, il faut qu’ils nous rejoignent pour que nous puissions travailler à nouveau ensemble », a conclu Me ODANE. Après que les Taekwondo ins intervenus au cours des échanges, lui aient renouvelé leur confiance pour la poursuite de son mandat.

Les présidents de Ligues d’Abidjan, de Bassam, de Bouaké, de Boundiali, de Korhogo, de Gagnoa, de Soubré, de San Pedro, de Daloa, d’Abengourou, d’Agboville, de Man et de Yamoussoukro et plus d’une centaine de Maitres de salles, ont pris part à ce rassemblement. Nonobstant l’heure tardive de sa convocation, seulement la veille.
Commentaires


Comment