Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Immigration clandestine: une conférence internationale annoncée à Dakar, en juillet

Publié le jeudi 19 avril 2018  |  Xinhua
Evacuation
© Abidjan.net par JOB
Evacuation Humanitaire :151 migrants situation irrégulière retournent au Pays.
Mardi 21 mars 2017. Abidjan. L `Aéroport Félix Houphouët Boigny le retour de 151 immigrés clandestins après leur tentative infructueuse de migrer en Europe via la Libye.


Abidjan (Côte d’Ivoire) - La capitale sénégalaise, Dakar, abritera, à la mi-juillet, une conférence internationale sur les « enjeux et solutions » de l’immigration clandestine, a confié à APA, mercredi à Abidjan, Mamadou Fall, professeur en droit des transports et des affaires, président du collectif des cadres de la diaspora sénégalaise, initiateur de la rencontre.

Selon Mamadou Fall, présent à Abidjan, dans le cadre de la 11è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA 11), cette conférence parrainée par Salif Traoré dit A’Salfo, lead vocal du mythique groupe musical ivoirien Magic System et commissaire général du FEMUA, regroupera « des sommités africaines et internationales pour réfléchir sur ce phénomène ».

« L’immigration a toujours existé et existera toujours. Donc, il faut s’asseoir autour d’une table pour trouver des solutions afin d’assainir ce fléau », estime M. Fall. Pour lui, « l’immigration circulaire » peut constituer une des nombreuses solutions.

« L’immigration circulaire est un système pour permettre aux jeunes du monde entier d’être formés et de profiter de tout ce qui est nouvelle technologie, tout ce qui est connaissance (…). Elle permet aux jeunes africains d’aller se former à l’étranger ou les Européens d’être formés en Afrique et de retourner servir leur pays respectif. Ce qui permettra à tous les jeunes d’être réguliers et d’éviter l’immigration clandestine », explique-t-il.

Pour Mamadou Fall, il faut, également, « promouvoir » l’accès à l’auto-entreprenariat des jeunes. « L’Afrique ne se développera jamais sans ses fils. C’est pourquoi, le credo de la Diaspora sénégalaise est le retour au bercail pour participer à l’émergence du pays et du continent », conclut-il.

SY/ls/APA
Commentaires


Comment