Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Une « plateforme anticorr » installée pour lutter contre la corruption à Yamoussoukro

Publié le vendredi 27 avril 2018  |  AIP


Yamoussoukro -La plateforme « anticorr » de lutte contre la corruption a été installée dans la capitale politique ivoirienne par la Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG), au terme d’une campagne de sensibilisation et de formation de l’administration publique, organisée jeudi, dans les locaux de la préfecture de Yamoussoukro.

Présidé par le préfet de région préfet du département de Yamoussoukro, la plateforme "anticorr" est composée des élus et cadres, des chefs traditionnels. Elle vise à amener le corps préfectoral à participer aux actions de prévention et de lutte contre la corruption, et à constituer un relai des actions de sensibilisation à l’endroit des populations. Elle représente aussi un cadre d’échanges et un mécanisme de surveillance de la corruption avec pour objectif de pérenniser, les actions qui y seront initiées.

En campagne à l’intérieur du pays sur les conséquences de la corruption, la séance de sensibilisation de l’HABG à Yamoussoukro, a concerné le corps préfectoral, acteur étatique et courroies de transmission entre le gouvernement et les populations, les élus députés, sénateurs, présidents des conseils régionaux, les maires.

La formation dispensée par le directeur de la sensibilisation et de l’éducation à la HABG, Jacques III Achiaou, a porté essentiellement sur la lutte contre la corruption, et les infractions assimilées, sur les dispositions juridiques et institutionnelles, les actes de corruption, les peines encourues les modes de saisine et sur la déclaration de patrimoine.

Il a fait savoir que la corruption peut avoir des répercussions importantes notamment sur le niveau de l’attractivité du pays au plan international. « La corruption réduit la capacité de l’État de mettre les ressources et services de bases à la disposition des populations et représente un véritable obstacle au développement », a prévenu M. Achiaou. Aussi, a-t-il invité les populations à œuvrer pour incurver la courbe de la corruption afin d’assainir la vie publique.

« Dans cette optique, la HABG vous exhorte à vous approprier cette initiative qui contribuera à bouter la corruption hors de notre région », a conseillé la représentante du président de l’HABG, Aka Angui soulignant que l’objectif, c’est d’aboutir à la coalition nationale contre la corruption.

La campagne de sensibilisation se poursuit ce vendredi, à Yamoussoukro, avec la rencontre des populations, en particulier les rois et chefs traditionnels, les guides religieux, les syndicats et autres associations, les ONG, les jeunes et les femmes et verra l’installation du "Comité local d’intégrité contre la corruption".

L’indice de perception de la corruption publié ces dernières années par Transparency International indique une progression très significative de la Côte d’Ivoire. Ainsi, le pays est passé de la 136è place en 2013, à la 103è en 2017, soit un gain de 33 places, rappelle-t-on.
(AIP)
nam/fmo
Commentaires


Comment