Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Faits Divers
Article
Faits Divers

Côte d’Ivoire/ Cinq ans de prison pour le violeur d’une fillette à Tiassalé

Publié le mercredi 2 mai 2018  |  AIP


Tiassalé - Kassi Kra Amadou, alias Hamed comparaissant, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Tiassalé, pour répondre des faits d'attentat à la pudeur consommé avec violence sur une fillette de quatre ans, a écopé de cinq ans de prison ferme.

A la suite de l'instruction du dossier à la barre, il a été reconnu coupable des faits qui lui ont été reprochés. En répression, le juge l'a condamné à cinq ans de prison ferme et à 500 000 francs CFA d'amende. Il devra payer à sortie de prison la somme de 100 000 francs CFA au titre des dommages et intérêts aux parents de sa victime.

Les faits se sont déroulés dans le village de Brou-Brou, dans le département de Tiassalé. En effet, le 8 avril, le chef de famille, Taba Komenan, sort de la cour familiale en laissant derrière lui sa fille et son protégé Kassi Kra Amadou, dont il est le tuteur depuis 12 ans. Le soir venu, sa femme constate que leur fille se plaint de douleurs au bas ventre au moment de son bain. Les parents inquiets l'accompagnent au centre de santé rural du village.

Le sang présent dans son appareil génital oblige la sage-femme à la référer à l'hôpital général de Tiassalé. Ici, les conclusions du gynécologue révèlent que la fillette a été victime d'un viol. Tous les regards sont portés sur Kra Kassi, qui est resté avec elle le jour des faits.

Interrogé au village, il reconnaît avoir eu des attouchements avec la fillette. Il est interpellé le 16 avril par les éléments de la brigade départementale de gendarmerie de Tiassalé, puis mis à la disposition du parquet le 18 avril.

Au niveau de l'enquête préliminaire, il reconnaît sans difficultés les faits. Cependant, le 29 avril dernier, lors de sa première comparution il nie tout en bloc, en l'absence des parents de la victime. Mais les témoignages des deux parents de la victime et le feu des questions des juges ont eu raison de lui. Il a fini par craquer et a avoué son forfait tout en demandant "pardon ".

Le président du tribunal n'a pas suivi le procureur qui, dans son réquisitoire, avait requis 10 ans de prison ferme et un million de francs CFA d'amende. Il a écopé de cinq ans de prison ferme.

(AIP)

kd/bsp/fmo
Commentaires


Comment