Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Santé / lutte contre le paludisme : les vertus de la plante Artemisia au centre d’une rencontre à l’Université PGC de Korhogo

Publié le samedi 5 mai 2018  |  Abidjan.net
Présentation
© Autre presse par Elisée B
Présentation des vertus de la plante "Artemisia" à l`Université PGC de Korhogo
L’Université Peleforo GON COULIBALY de Korhogo et la Maison Artemisia de Côte d’Ivoire ont organisé le jeudi 03 mai 2018, la projection du film documentaire MALARIA BUSINESS de Bernard Crutzen à l’amphi C de ladite université.


L’Université Peleforo GON COULIBALY de Korhogo et la Maison Artemisia de Côte d’Ivoire ont organisé le jeudi 03 mai 2018, la projection du film documentaire MALARIA BUSINESS de Bernard Crutzen à l’amphi C de ladite université.

Cette projection s’est faite en présence des autorités administratrives et de toute la communauté universitaire.

L’objectif de cette projection de film était de faire connaître la plante Artemisia à la communauté universitaire et à la population de Korhogo.

Cette cérémonie visait entre autre, la vulgarisation de la culture de la plante Artemisia en Côte d’Ivoire. Cette plante "miraculeuse" fait déjà l’objet de culture expérimentale au jardin botanique de l’UPGC, sous la supervision du Professeur Souleymane Silué, Enseignant – Chercheur à l’UFR des Sciences Biologiques.

La maison Artemisia, dont est membre le professeur Silué Souleymane est coordonnée par Mme Anne-Marie Warlop, a pour mission de prouver l’efficacité médicale de certaines plantes médicinales et développer leur utilisation en Afrique pour les plus démunis.

Depuis 2013, cette association n’a eu de cesse de créer un réseau mondial de médecins, chercheurs, agronomes, agriculteurs, ONG, bénévoles qui travaillent en synergie pour prouver que cette plante et d’autres soignent efficacement des maladies aussi graves que le paludisme, la bilharziose, la tuberculose, l’ulcère de Buruli. More for Less a donc financé six études cliniques en Afrique dont certaines aux normes de l’OMS.

La maison de l’Artemisia a ainsi prouvé que les Artemisia annua ou afra, prises en tisanes, soignent le paludisme à Plasmodium falciparum et la bilharziose sans toxité ni effets secondaires et sans provoquer de résistance. En effet, contenant des centaines de principes actifs qui interagissent, elles sont de véritables polythérapies. D’ailleurs, utilisées depuis des siècles par la Médecine Traditionnelle en Chine ou en Afrique de l’Est, elles n’y ont induit aucune résistance.

En aidant au développement de la culture de ces plantes médicinales, la Maison de l’Artemisia permet aux acteurs locaux d’une dizaine de pays africains de se soigner à moindre frais, localement et efficacement alors qu’un médicament sur deux vendu en Afrique est faux et que les résistances médicamenteuses se développent.

Ceci est dans la droite ligne des souhaits de l’OMS qui dit dans sa « Stratégie pour la médecine traditionnelle pour 2014-2023 »que « la Médecine Traditionnelle, dont la qualité , la sécurité et l’efficacité sont avérées , participe à la réalisation de l’objectif d’un accès aux soins universels » et « qu’elle aidera les responsables de la santé à développer des solutions qui participent d’une vision plus large favorisant l’amélioration de la santé et l’autonomie des patients.»

Tout le travail de la Maison de l’Artemisia consiste à prouver médicalement l’efficacité de ces plantes, le publier et organiser un réseau de cultures et de commercialisation avec un label de qualité.



Elisée B
Commentaires


Comment