Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

En Côte d’Ivoire, le RDR d’Alassane Ouattara pousse pour la création d’un parti unifié

Publié le mardi 8 mai 2018  |  LeMonde.fr
Politique:
© Abidjan.net par Marc Innocent
Politique: 4ème congrès extraordinaire du Rassemblement des Républicains
Abidjan le 5 mai 2018. Le Rassemblement des Républicains (RDR) a tenu son 4ème Congrès extraordinaire ce samedi au Palais de la culture dans la commune de Treichville


Les formations de la coalition au pouvoir se réuniront-elles dans un seul mouvement ? Celle du président a adopté le projet. Ses alliés sont divisés.

Le congrès du Rassemblement des républicains (RDR), la formation du président Alassane Ouattara, a entériné, le 5 mai, le projet de création d’un grand parti « unifié » avec ses alliés au pouvoir. Le chef de l’Etat, qui a fait de cette union politique un véritable cheval de bataille, a expliqué : « Depuis 2010, nous avons été ensemble et nous avons gouverné ensemble. Et c’est ce que je souhaite que nous puissions continuer de faire. […] Continuer de gouverner la Côte d’Ivoire ensemble, pas seulement jusqu’en 2020, mais au-delà de 2020. »
De quoi s’agit-il ? Pour s’imposer lors des élections présidentielles de 2010 et de 2015, le RDR d’Alassane Ouattara avait constitué avec quatre autres formations politiques – le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) et le Mouvement des forces d’avenir (MFA), rejoints en 2016 par le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) – une coalition, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Alliance que le chef de l’Etat souhaite aujourd’hui transformer en une seule et même formation, au sein de laquelle « aucun parti membre ne disparaîtra ».

Vainqueurs à l’applaudimètre
Point de véritables débats lors de ce congrès, encore moins de suspens ou de déclarations fracassantes. Il est tout de même possible d’en retirer quelques enseignements.

Tout d’abord, la capacité de mobilisation du RDR, après huit ans au pouvoir, reste très importante. Et si, comme à chaque congrès, les critiques relèvent que tout a été fait pour escorter le maximum de militants peu regardants venant de villes secondaires, force est de constater que le Palais des sports d’Abidjan était plein à craquer. Et que le ban et l’arrière-ban du parti avaient répondu présent.
... suite de l'article sur LeMonde.fr

Commentaires


Comment