Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Faits Divers
Article
Faits Divers

Un responsable d’une association de victimes de guerre déféré à la Maca pour escroquerie

Publié le mardi 8 mai 2018  |  APA


Le premier vice-président de l’Association des victimes et déplacés de guerre d’Abidjan (AVIDGA), Claude Gnohonhoulou Ouessé, en charge du département de Toulepleu, dans l’ouest ivoirien, a été mis mardi sous mandat de dépôt puis transféré à la Maison de correction d’Abidjan (Maca).

Menottes aux poignets et vêtu de chasuble noir, Claude Ouessé a été conduit devant un juge d’instruction où il a été entendu puis mis sous mandat de dépôt avant d’être déféré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), la plus grande prison du pays.

M. Ouessé est accusé d’avoir utilisé le nom de l’organisation The Elders, la Fondation de l’ex-secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, pour proposer des maisons d’habitation à plus de 3.000 victimes et déplacés de guerre.

« Chaque victime devrait alors payer la somme de 29.000 F Cfa pour frais de dossiers et divers frais de notaires », soutirant ainsi « ces sommes dans le département de Toulepleu à près de 7.000 victimes », explique Issiaka Diaby, président du Collectif des victimes en Côte d'Ivoire (CVCI) qui a initié une plainte en mai dernier contre X.

Dans une lettre adressée au maire de Toulepleu le 21 septembre 2017, M. Claude Ouessé porte à la connaissance de l’officier d’état civil l’information relative au «projet Elders d’aide aux victimes de guerre », indiquant que « la localité bénéficiera d’une cité de près de 500 logements sociaux ».

Cette initiative vient apporter un soutien au niveau des logements sociaux, une réalisation qui « hissera davantage Toulepleu au rang des communes modernes tant souhaité par les élus dont la ministre Anne Désirée Ouloto et le maire Denis Kah Zion et les autorités administratives », écrit-il.

Il a été arrêté vendredi à Abidjan par la brigade de recherche. Son interpellation intervient quelques semaines après celle de Sera Bailly, un autre responsable de l’association, établi dans la Région du Gboklè, dans le Sud-ouest ivoirien.

L’ouest ivoirien a souffert des destructions d’habitation lors de la grave crise post-électorale de 2010-2011 qui a fait plus de 3.000 morts. Dans ce contexte, le président de l’association, Ano Christ, a mis en place cette organisation. Ce dernier est actuellement en cavale.

AP/ls/APA
Commentaires


Comment