Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Journées d’hommage à Memel Fotê : « Le général de l’armée des grandes lumières » célébré

Publié le samedi 12 mai 2018  |  Fraternité Matin
Journées
© Autre presse par DR
Journées d’hommage à Memel Fotê : « Le général de l’armée des grandes lumières » célébré


Quand il a pris la parole, le professeur Séry Bailly porteur du projet d’hommage à son professeur a salué la noblesse de son statut de chercheur qui à l’Académie mondiale de chercheurs fait partie du trio gagnant des Africains aux côtés de deux nobelisés...

Journées d’hommage à Memel Fotê : « Le général de l’armée des grandes lumières » célébré

C’est la crème des mondes politiques et intellectuels qui s’est déplacée pour commémorer à l’Istc, l’an 10 de la disparition du premier président de l’Ascad.

Avant les quatre communications d’aujourd’hui animées par les professeurs Voho Sahi, Boa Thiémélé, Dakouri Gadou et Aké N’Gbo, la cérémonie d’ouverture a eu lieu hier à l’Amphithéâtre Affoussiata Bamba Lamine de l’Istc.

Pour cette première journée, la traditionnelle allocution de bienvenue du maire en déplacement en Afrique du sud a été prononcée par son adjoint, Tiacoh Carnot dont la joie a été décuplée du fait d’avoir été l’étudiant de Memel Fotê. Tiacoh Carnot est intervenu non pas en ouverture, mais après Maurice Bandaman, pour dire l’admiration, le soutien et l’encouragement du maire à cette initiative.

Le ministre de la culture et de la francophonie a dû, en partance qu’il était pour Bamako, préconiser et obtenir une modification de l’ordre protocolaire et ouvrir la série d’allocutions.

L’histoire de son témoignage date des années 1994, époque où il était jeune enseignant à Dabou, et jeune lauréat du grand prix littéraire d’Afrique noire (1993). Toute distinction qui n’a pas semblé, au grand dam du lauréat, émouvoir le grand homme. Bandaman a voulu qu’on retienne de Memel, « le chemin d’homme de science qu’il s’est donné pour être au service de sa communauté ».

Principal défenseur de cette science de l’éthique, de l’humanisme, Fotê, « Le général de l’armée des grandes lumières », selon Bandaman convoque notre responsabilité d’héritiers.
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment