Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Tentative d’audit judiciaire illégal à la Fif Gianni veut écarter Sidi Diallo pour sécuriser sa propre réélection incertaine de janvier 2019

Publié le lundi 14 mai 2018  |  L’intelligent d’Abidjan


Le second courrier de la FIF à la FIFA concernant les préalables évoqués sur l’audit judiciaire reste sans suite, selon Sory Diabaté, premier Vice-Président de la FIF joint au téléphone, le dimanche 13 mai 2018.
À la question de savoir, si le cabinet d’audit va surseoir à son arrivée comme souhaité par la FIF, Sory Diabaté dit ne pas avoir reçu de mail dans ce sens. Ce qui pourrait laisser entendre que le Cabinet PWC s’activera pour sa mission prévue du 14 au 25 mai 2018, alors que la Fif ne lui remettra aucun document dans ce sens. Si un tel scénario se produit , la FIFA de Gianni Infantino foulerait au pied, le droit d’une association membre. Qu’à cela ne tienne, la FIFA semble être dans sa logique ; celle d’une véritable chasse aux sorcières basée sur une forfaiture, liée à la manipulation des textes. En dehors d’une dictature ou d’un abus de position, rien absolument rien, ne permet à la FIFA de décider d’un audit judiciaire. À la limite le bureau de l’instance aurait pu lui-même saisir le tribunal arbitral du sport, au lieu de s’engager dans un combat de procédure qui risque d’étioler son crédit . Par ailleurs, personne ne sait si la FIFA a elle-même retenu par appel d’offres le cabinet chargé de réaliser l’audit . Y’a t il eu compétition ou non? La FIFA désigne le cabinet pour ses audits. D’ailleurs, ce même cabinet PWC était en avril en Côte d’Ivoire pour auditer les fonds mises à la disposition de la FIF dans le cadre du programme des jeunes. Les conclusions de cet audit restent inconnues. Selon des informations, 2019 est une année électorale au niveau de la FIFA. Après l’épisode douloureux de la dernière élection qui avait vu l’Afrique humiliée dans son soutien à son adversaire , le Cheick Salman Bin, Gianni Infantino et ses amis veulent régler des comptes et préparer une réélection qui s’annonce difficile car le bilan n’est pas flatteur, en dehors de petites promesses faites à l’Afrique . En tout cas pour certains présidents de clubs football ivoirien , dont Sinani Dosso, il y a une volonté ferme de sabotage du foot ivoirien. ’’ C’est une question difficile et la situation est assez bizarre. Je suis étonné que la FIFA se braque contre ses propres textes. Ça paraît louche et cela laisse à penser qu’il s’agit d’un règlement de compte contre les pro Hayatou. Peut-être aussi qu’il s’agit de la ramification du GX à l’intérieur de la FIFA. Jacques Anouma est le défenseur du GX et aussi à la FIFA. On peut penser à un règlement de compte Sidy -Anouma. En tout état de cause, il y’a une volonté de saboter le football ivoirien ’’. D’autres dirigeants et sportifs contactés ont poliment refusé de se prononcer sur ce qu’ilsjugent très sensible. Qu’à cela ne tienne. D’ailleurs un conflit est déjà en cours avec les plaintes du Maroc sur les conditions édictées pour évaluer le choix du pays qui va organiser la Coupe du monde en 2026. Au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes du football mondial , alors que tout semble aller bien dans les compétitions de football en Côte d’Ivoire, les bureaucrates de Zurich veulent faire ce que l’ONU politique est soupçonnée d’avoir fait à la Côte d’Ivoire : installer une transition pour déstabiliser le football ivoirien et le gérer depuis l’étranger . En temps opportun tous les complices de toute cette cabale seront identifiés et révélés publiquement !
Commentaires

Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 4186 du 14/5/2018

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment


Comment