Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Après l’incendie du site technique d’Orange Côte d’Ivoire, au Plateau : La direction générale révèle un préjudice de près de 2 milliards F Cfa

Publié le mardi 15 mai 2018  |  LInfodrome
Incendie
© Autre presse par Orange CI
Incendie au centre technique d’Orange Côte d’Ivoire : Bruno Koné constate l’importance des dégâts
Mardi 1er mai 2018. Abidjan. Le ministre ivoirien de la Communication, de l’Economie numérique et la Poste, Bruno Nabagné Koné, a constaté l’ampleur des dégâts du grave incendie qui a endommagé le centre technique central de la compagnie de téléphonie Orange Côte d’Ivoire, sous les explications de Didier Kla, directeur technique de l’entreprise.


À l’occasion de cette conférence de presse, Mamadou Bamba, Directeur général (Dg) de cette compagnie, a dévoilé les premiers résultats des enquêtes en cours. Il revient que le préjudice subi par l’entreprise de téléphonie est énorme. Ce préjudice, à en croire Mamadou Bamba, est évalué à près de 2 milliards F Cfa. Aussi, après les premières enquêtes confiées à la police nationale, notamment à la Direction de l’informatique et des traces technologiques (Ditt), Orange Côte d’Ivoire a décidé de porter plainte devant le Procureur de la République.

Selon Mamadou Bamba, cette plainte pour acte de sabotage intervient après la livraison des premiers résultats de l’enquête menée par les experts, avec constat d’huissiers, confirmant qu’il ne s’agissait pas d’un départ de feu accidentel. « Plusieurs câbles électriques d’alimentation des équipements ayant été sectionnés, sans doute à l’aide de pinces coupantes. Une échelle a également été retrouvée au même endroit. Cet acte criminel a eu pour conséquence une surcharge électrique anormale des autres câbles, provoquant ainsi l’incendie », a-t-il argumenté.

Tout naturellement, cette situation a causé d’énormes conséquences à la compagnie et à ses abonnés et utilisateurs. « Cette catastrophe a donc entraîné des dysfonctionnements importants allant de lenteurs fonctionnelles à l’indisponibilité totale des services suivants : les appels fixes dans les communes du Plateau, d’Adjamé et de Cocody, les appels internationaux, le roaming, l’internet fixe au Plateau (Adsl et fibre), l’internet mobile à Adjamé et au Plateau, les applications de mobile money… », a-t-il déploré.

Victime récurrente d’actes de sabotage, Mamadou Bamba a attiré l’attention des pouvoirs publics sur ce calvaire que vit sa compagnie depuis plusieurs années maintenant. « Nous regrettons cet incident sans précédent, qui fait suite à des actes de sabotage dont nos infrastructures réseau font régulièrement l’objet. Nous sommes victimes de nombreux actes de sabotage et de vol (câbles, batteries, groupes électrogènes…). En 1999, le siège a été incendié et des agences pillées. En 2002, le réseau a été détruit dans l’ex zone Cno. En 2004, plusieurs agences ont été pillées, et en 2011, 60 % du réseau a été détruit, les centres techniques de Yopougon et d’Abobo incendiés et des agences pillées », a-t-il situé.
... suite de l'article sur LInfodrome

Commentaires


Comment