Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Opposition : L’URD étend sa toile, la réforme de la CEI toujours à l’ordre du jour

Publié le mardi 15 mai 2018  |  Pôle Afrique
Révision
© Abidjan.net par Marc-Innocent
Révision constitutionnelle: les partis politiques de l`opposition rejettent la démarche du Président Ouattara au cours d`une déclaration
Les partis politiques de l`opposition ont, au cours d`une déclaration lue ce Jeudi 30 Juin 2016, rejeté, la démarche du Président Ouattara relative à la révision de la Constitution. C`était à la salle 3 de l`Hôtel Belle Côte. Photo: Danièle Boni Claverie, présidente de l`Union Républicaine pour la Démocratie (URD).


L’Union Républicaine pour la Démocratie de Danielle Boni Claverie, continue de tisser sa toile dans le paysage politique ivoirien. Ce samedi 12 mai, à Issia, une ville du centre-ouest de la Côte d’Ivoire, s’est tenue la cérémonie d’investiture des coordinations du parti, dans la région. La présidente en a profité pour annoncer les objectifs de son parti d’ici à 2020.

On prépare la grand-messe électorale de 2020 à l’URD. Et pour cela, la mobilisation doit réussir, tant à Abidjan qu’à l’intérieur du pays. Ainsi, pour une meilleure représentation sur le territoire, le parti a décidé d’installer des coordinations dans le Haut Sassandra, précisément dans le département d’Issia. Ceci, dans le but d’étendre ses sections et mobiliser ses militants pour les futures échéances électorales. Selon la présidente Danielle Boni Claverie, l’Union Républicaine pour la Démocratie, doit jouer sa partition dans le processus de réconciliation en Côte d’Ivoire.

« Aujourd’hui plus que jamais, la Côte d’Ivoire a besoin de nous. Il est regrettable que le Pouvoir rejette la moitié de sa population sous le vocable de « pro Gbagbo », entretenant ainsi la division, la haine, le népotisme et la politique de rattrapage. 7 ans après la crise électorale, ne serait-il pas temps de se pardonner pour s’aimer à nouveau. Le Président Houphouët-Boigny a toujours prôné le dialogue, l’amour, le consensus. Pourquoi ses héritiers ou ceux qui se réclament de lui, n’arrivent-ils pas à se libérer de cet esprit de vengeance et de règlement de compte ?» s’est elle interrogée, devant les centaines de militants, qui ont effectué le déplacement.

L’objectif pour le parti est non seulement de participer à la réparation du tissu social, mais aussi, de contribuer à la démocratie dans le pays. A ce sujet, l’URD, l’un des partenaires de la coalition EDS (Ensemble pour la démocratie et la Souveraineté) avec ses alliés dont le FPI tendance Abou Drahamane Sangaré, avait participé à la marche du 22 mars, pour réclamer la réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI), sans succès. Mais le parti, n’entend pas reculer.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment