Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

International

Au Burundi, les journalistes sont sous haute pression pour le référendum constitutionnel (RSF)

Publié le mercredi 16 mai 2018  |  AIP


Abidjan– Dans un communiqué de presse publié mercredi, Reporters sans frontières (RSF) dénonce le musellement sans relâche de la presse par le pouvoir burundais alors que le pays doit se prononcer sur un changement constitutionnel.

« Intimidations, arrestations, suspensions de médias… La couverture de la campagne référendaire au Burundi s’est déroulée dans un climat de peur généralisée empêchant les journalistes d’exercer librement leur mission d’information », entame RSF dans le communiqué.

Le président burundais Pierre Nkurunziza, qui se fait désormais appeler le “guide suprême éternel” par son parti, tentera, jeudi, de faire adopter par référendum un amendement à la constitution qui pourrait lui permettre de rester au pouvoir jusqu’en 2034, souligne le texte.

La campagne officielle s’est ouverte le 4 mai par un nouveau tour de vis des autorités burundaises avec la suspension pour six mois de la BBC et de VOA, deux des principales radios internationales du pays, pour “manquements à la déontologie professionnelle”.

“Donner la parole aux opposants, c’est prendre le risque de s’exposer aux représailles des autorités. Depuis le début de la crise en 2015, nous sommes passés de la peur à la résignation”, confirme un journaliste burundais joint par RSF.

“Des journalistes qui ont tenté de couvrir cette campagne de manière impartiale ont été traités d’ennemis de la nation dans un contexte où la presse est déjà fortement muselée. Il n’y aura pas de consultation démocratique et crédible dans un paysage médiatique verrouillé avec des journalistes constamment intimidés”, constate Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF.

Le Burundi (159è) occupe toujours les bas-fonds du classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2018.

cmas
Commentaires


Comment