Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire/crise au MFA : le congrès du camp Moutayé interdit pour "menace de trouble à l’ordre public"

Publié le vendredi 18 mai 2018  |  Alerte Info
Déclaration
© Partis Politiques par DR
Déclaration de la Haute Direction du MFA relative à la situation politique qui prévaut en Côte d’Ivoire
Photo: Anzoumanan Moutayé


La justice ivoirienne a interdit jeudi, le congrès du Mouvement des Forces d’avenir (MFA, petit parti de la mouvance présidentielle confronté à une crise interne) dirigé par Anzoumana Moutayé, prévu samedi à Yamoussoukro (capitale politique), pour "menace de trouble à l’ordre public", a appris ALERTE INFO auprès de la formation politique.



Le camp Moutayé, devait examiner les textes du futur parti unifié au cours de ce congrès, alors que l’autre frange conduite par Siaka Ouattara, qui a paraphé l’accord politique du projet au nom du MFA, affirme avoir déjà adopté les textes fin mars, lors d’un congrès à Bondoukou (Nord-est).



Anzoumana Moutayé n’a pas été autorisé à organiser ce congrès en raison d'une "menace de trouble à l’ordre public", selon une décision rendue jeudi. a indiqué un cadre du parti à ALERTE INFO.
M. Moutayé qui dit être "le seul président du MFA" exige depuis, de ses alliés de la coalition au pouvoir, la correction de la signature du parti sur l’accord de création du parti unifié.
Depuis fin août 2017, le MFA fait face à une nouvelle crise, après qu’un bureau politique de la frange conduite par Siaka Ouattara a suspendu M. Moutayé pour "manquements graves".
Azoumana Moutayé qui accuse M. Siaka "de faux", a introduit une action en justice pour annuler ce bureau politique, organisé en "violation" des textes du parti.
Mais le Tribunal de première instance a jugé la plainte de M. Moutayé mal fondée, pour insuffisance de preuves. Le président du MFA a alors fait appel de cette décision.

Pour lui, "la justice n’a pas tranché, estimant que "la décision définitive revient à la Cour d'appel".
Selon Siaka Ouattara, la page d’Anzoumana Moutayé est "tournée", estimant que "l’appel ne peut pas bloquer la décision de la justice".

Début mai, Adama Bictogo, l’un des vice-présidents du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) a affirmé que le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), "reconnaît" Siaka Ouattara comme président du MFA.

Azoumana Moutayé qui appelle ses alliés à "se mettre du côté de la légalité", a été élu président du MFA en avril 2015, lors d’un congrès extraordinaire, un mois après un bureau politique qui a démis de ses fonctions l’ex-président et fondateur du parti, Anaky Kobena.



EFI
Commentaires


Comment