Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Un plan de 388 millions francs CFA pour promouvoir le Zaouli

Publié le jeudi 24 mai 2018  |  AIP


Bouaflé- Le directeur général de l’Office ivoirien du patrimoine culturel(OIPC), Aka Konin, à la tête d’une délégation a présenté, mercredi à Bouaflé, le plan de sauvegarde et de promotion du Zaouli, un programme dont le coût est estimé à 388 millions FCFA, pour la pérennisation de cette musique et danse populaires du peuple Gouro (Centre et Centre-ouest ivoirien) inscrite depuis le 6 décembre 2017 sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l’humanité.

Ce plan s’étend sur une période de trois ans (2018-2020). Il a pour objectif d’entreprendre des recherches pluridisciplinaires sur le Zaouli, de transmettre aux générations futures les connaissances et savoir-faire sur le patrimoine musical et la danse du Zaouli, de vulgariser et promouvoir le Zaouli auprès des communautés gouro et de bâtir une économie autour du Zaouli au bénéfice des communautés locales.

Les activités envisagées dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet sont, entre autres, la réalisation des séances d’information et de sensibilisation des communautés ainsi que des collectes de données et de recherches documentaires sur le Zaouli, l’organisation des ateliers pratiques de sensibilisation, d’initiation et de formation des jeunes sur la fabrication, le jeu des instruments, accessoires de la danse et des chants du Zaouli, le reboisement des essences végétales servant à la fabrication des instruments et des accessoires du Zaouli.

Il s’agit également d’instituer des décorations, des prix, des récompenses dans toutes la chaîne du Zaouli (sculpteurs de masques, danseurs, chanteurs, instrumentistes…), d’élaborer et mettre en œuvre une politique de produits dérivés et artisanale autour du Zaouli, d’ériger des monuments dédiés aux détenteurs, praticiens, des trésors humains vivants dans le souci de mémoire et d’immortalisation, de la mise en place d’un comité local de gestion pour la sauvegarde du Zaouli, de la création et promotion des festivals locaux et nationaux ainsi que d’un Centre polyvalent dédié au Zaouli.

Le secrétaire général 1 de la préfecture de Bouaflé, Laurent Kouakou, représentant le préfet a exhorté les populations à conjuguer leurs efforts dans la cohésion et la solidarité pour la pérennisation du Zaouli, souhaitant que les retombées de ce patrimoine culturel soient bénéfiques à tous.

Le Zaouli à l’origine est inspiré par deux masques du peuple Gouro, à savoir le Blou« La hernie » et le Djela« Le lion ». A la fois une danse et une musique, le Zaouli a été créé dans les années 1950 à Zrabi Séhifla, dans le département de Zuénoula par Sonnin Bi Tah dit Wonninla, avec pour premier danseur Kouahi Bi Vohizié. Le Zaouli traduit l’idée du beau. Il est un hommage à la beauté féminine.

ns/tm
Commentaires


Comment