Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

"Contribution du Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire en faveur de la promotion de la justice et la lutte contre l’impunité’’ au centre d’une rencontre entre le bureau local de la CPI et le Parlement des Jeunes

Publié le jeudi 24 mai 2018  |  Abidjan.net
Séance
© Autre presse par DR
Séance de sensibilisation et d`échanges entre la Cour Pénale Internationale et le Parlement des Jeunes de Cote d`Ivoire
Abidjan le 22 mai 2018. Les membres du Directoire du Parlement des Jeunes de Côte d`Ivoire ont pris part, ce mardi, à la plateforme d`échanges et de sensibilisation initiée par le bureau de la Cour Pénale Internationale (CPI) d`Abidjan autour du thème "Contribution du Parlement des Jeunes de Côte d`Ivoire en faveur de la promotion de la justice et la lutte contre l`impunité, à travers la mise en œuvre du statut de Rome".


A travers la mise en œuvre et la vulgarisation du Statut de Rome, les membres du Directoire du Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire se sont engagés à contribuer à la lutte contre l’impunité.

C’était le mardi 22 mai 2018 à Inades formation, Cocody au cours d’une plateforme d’échanges et de sensibilisation organisé par le bureau de la Cour Pénale Internationale (CPI) d’Abidjan autour du thème « Contribution du Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire en faveur de la promotion de la justice et la lutte contre l’impunité ».

Pour, Nouhoum Sangaré, Représentant/Chef du Bureau de de la Cour Pénale Internationale (CPI) d’Abidjan, au moment de la campagne de sensibilisation dédiée au 20e anniversaire de l’adoption du ‘‘statut de Rome’’ bas son plein, il est indispensable d’initier une session de formation à l’intention de la jeunesse qui représente l’avenir et le devenir de la Côte d’Ivoire avant d’inviter les jeunes parlementaires de cette rencontre à faire des propositions concrètes par un combat en faveur d’une justice équitable et inclusive . Le représentant de la CPI a par la suite lancé un appel.

« C’est le lieu de faire un appel à vos capacités en matière de mobilisation pour contribuer durablement à un environnement ou la justice restera le pilier fondamental sur lequel reposeront les échanges sociaux et la vie », a souhaité Nouhoum Sangaré.

Tout en remerciant les représentants de la CPI, le Président National du Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire, l’Honorable Vah Yao Josué a pour sa part salué cette rencontre d’échange et de sensibilisation qui donne les outils nécessaires aux jeunes parlementaires dans la promotion des droits fondamentaux de l’Homme et renforcement de la lutte contre l’impunité sur toute l’étendue du territoire.

Trois conférenciers émérites ont entretenu les jeunes parlementaires sur l’historique et mécanismes de fonctionnements et la contribution de la société ivoirienne à la mise en œuvre du statut de Rome en Côte d’Ivoire ; le droit des victimes et la représentation légale devant la cour.

La célébration du 20e anniversaire de la CPI se tient sur toute l’étendue du territoire ivoirien en vue de promouvoir efficacement le statut de Rome auprès du corps préfectoral, des chefs coutumiers, religieux, leaders de communautés et organisations de la société civile.

Il est bon de noter que le Statut de Rome portant création de la CPI a été signée par la Côte d’Ivoire le 30 novembre 1998 et ratifié le 15 février 2013. 120 pays sont États parties du Statut de Rome de la Cour pénale internationale, représentant toutes les régions du monde notamment l’Afrique, l’Asie pacifique, l’Europe orientale, l’Amérique latine et les Caraïbes et l’Europe occidentale.

Elisée B.
Commentaires


Comment