Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Champions nationaux – un concept à la peine, Michel Camdessus au patronat « le pays émerge grâce à vous »

Publié le mardi 29 mai 2018  |  Pôle Afrique
Rencontre
© Autre presse par DR
Rencontre d`échanges entre Michel Camdessus et le patronat ivoirien
La maison de l`entreprise à Abidjan a abrité ce mardi une rencontre d`échanges entre l`ancien Directeur général du FMI et le patronat ivoirien.


C’est autour du thème « champions nationaux et émergence ivoirienne » que s’est tenu ce mardi 29 mai, une rencontre entre le patronat ivoirien et Michel Camdessus l’ancien Directeur général du Fonds monétaire international (FMI). Il s’agissait pour la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), initiatrice de la rencontre, de bénéficier de l’expérience et des conseils de l’ancien dirigeant du FMI par ailleurs sommité du monde des affaires, pour devenir des « champions nationaux ». Un concept qui tarde à devenir une réalité dans le pays selon Jean-Marie Ackah le président de la CGECI.

« En Côte d’Ivoire, le diagnostic est sans appel : les champions nationaux sont quasi inexistants. Les très rares champions nationaux demeurent fragiles, trop petits et trop peu soutenus. Notre tissu d’entreprises ivoiriennes n’est pas encore à la dimension de la puissance économique de la Cote d’Ivoire », a révélé ce mardi Jean-Marie Ackah le président de la CGECI. Pourtant dit-il, aider à faire des entreprises ivoiriennes des championnes nationales, est un souhait exprimé en 2017 par le patronat ivoirien. A l’occasion de la 6ème édition du forum économique annuel tenu en 2017, la CGECI avait même choisi comme thème «Devenir un champion national » de leur activité.

A travers ce thème, poursuit Jean-Marie Ackah, le patronat ivoirien avait pour objectif « de construire des entreprises ivoiriennes ayant à terme une compétitivité de rang international et pouvant exporter le label »made in Côte d’Ivoire » sur l’ensemble du continent et ailleurs ». Et d’ajouter que leur était de permettre « d’une part de d’accélérer les rares entreprise ayant déjà réussie à atteindre une taille critique pour en faire les premiers véritables champions nationaux, mais aussi à construire d’autre part les champions de demain ». Mais ces efforts ne sont toujours pas récompensés, se désole Jean-Marie Ackah devant l’assistance composée du Vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan, du premier ministre Amadou Gon Coulibaly et plusieurs membres du gouvernement de la Côte d’Ivoire.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment