Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Dématérialisation: 300 procédures administratives recensées en Côte d’Ivoire (Ministre)

Publié le vendredi 1 juin 2018  |  APA
2ème
© Autre presse par DR
2ème édition de « la matinale de la modernisation » du ministère de la Modernisation de l’administration et de l’Innovation du Service public
Jeudi 22 février 2018. Photo: Le Directeur général de la poste de Côte d’Ivoire, Isaac Gnamba-Yao et le ministre Pascal Kouakou Abinan.


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Quelque 300 procédures administratives ont été recensées en Côte d’Ivoire dans le cadre des projets de dématérialisation des procédures de l’administration (e-démarches administratives), a annoncé, jeudi à Abidjan, le ministre ivoirien de la modernisation de l’administration et de l’innovation du service public, Pascal Kouakou Abinan.

« L’engagement et la détermination du Gouvernement à faire de l’administration ivoirienne une administration moderne au service du citoyen l’a conduit à prendre un ensemble d’initiatives à même de renforcer la bonne gouvernance et d’en faire un levier de croissance économique », a déclaré le ministre Abinan.

Il co-animait un panel avec ses collègues, le Général Issa Coulibaly (Fonction publique) et Bruno Nabagné Koné (Communication, économie numérique et poste) sur le thème, « Qualité du capital humain et performance de l’administration publique ivoirienne ».

Parmi ces initiatives, Pascal Kouakou Abinan a cité les projets de dématérialisation des procédures de l’administration (e-démarches administratives), de profilage et codification des postes de travail et de la mise en place d’un Système de management de la qualité (SMQ) dans toute l’administration ivoirienne. « La mise en œuvre de ces projets devra fortement contribuer à la modernisation de l’Administration ivoirienne », a-t-il estimé.

La dématérialisation de l’ensemble des procédures de l’administration constitue selon lui, un des leviers essentiels au passage à l’administration numérique. Afin de renforcer l’accessibilité des services publics tout en améliorant la transparence et la célérité dans le traitement des requêtes des usagers-client, le gouvernement ivoirien a décidé de mener le projet e-démarches administratives.

Il consiste à dématérialiser toutes les procédures de l’administration et à fournir des services publics en ligne. A cet effet, a souligné le ministre Abinan, « plus de 300 procédures administratives ont été recensées dans les administrations publiques et 200 parmi elles ont été décrites sur le portail des démarches administratives ».

« Au-delà des services informationnels, les services transactionnels en ligne ont débuté, depuis septembre 2017, pour les 36 premières procédures ouvertes au public. Les usagers peuvent ainsi réaliser leurs démarches administratives avec les services de l’État sans se déplacer ou en réduisant cette nécessité au strict minimum » a-t-il conclu.

Auparavant, son collègue de le Fonction publique, le Général Issa Coulibaly a rappelé que dès son accession à la souveraineté internationale, la Côte d’Ivoire a affiché sa volonté de disposer d’une administration publique au service du développement, notamment en se dotant d’un certain nombre de textes.

A ce propos, il a cité la loi de septembre 1960 portant création d’une l’Ecole nationale d’administration (ENA) et les réformes successives de cette école.

« Par la création de cette école, la Côte d’Ivoire prenait déjà l’option de se doter d’une école de haut niveau pour la formation de ses cadres », a-t-il relevé, ajoutant qu’à « ce jour l’ENA a formé plus de 15.000 cadres de l’administration ivoirienne et de pays frères ».

« L’adoption de ce dispositif réglementaire répond au souci d’assurer une formation continue visant la mise à niveau, permanente, des fonctionnaires et agents de l’Etat », a poursuivi le Général Issa Coulibaly.

Le ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la poste, Bruno Nabagné Koné a insisté sur le rôle des technologies digitales dans la réussite du projet de modernisation de l’administration publique. Pour lui, le capital humain est un prérequis pour une administration performante.

Par ailleurs, il a relevé l’importance du secteur des technologies de l’information et de la communication dans l’économie ivoirienne. Avec plus de 1000 milliards de FCFA de chiffre d’affaires, ce secteur contribue à hauteur de 8% au Produit intérieur brut (PIB), devenant ainsi le deuxième contributeur après le secteur agricole.

« 75% des emplois exigent un minimum de connaissance des TIC », a relevé Bruno Nabagné Koné, prévenant qu’il y a des emplois qui vont disparaître avec l’avènement des TIC.

Organisé par MDE (Management et développement d’entreprise), ce panel a permis à ces ministres d’expliquer aux acteurs des secteurs publics, privés et aux populations, les liens existant entre un capital humain de qualité et l’atteinte des objectifs de performance de l’administration. MDE est une Business School qui propose des formations sur mesure à des dirigeants. Elle est reconnue comme l’école de formation des cadres.

LS
Commentaires


Comment