Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire : 39 milliards FCFA de la Banque mondiale pour l’agriculture numérique

Publié le vendredi 1 juin 2018  |  APA
Banque
© Abidjan.net par Atapointe
Banque Mondiale: le Directeur des opérations fait le bilan de sa 1ère année d`exercice
Abidjan le 20 Octobre 2016. Pierre Laporte, directeur des Opérations de la Banque Mondiale a animé une conférence de presse au cours de laquelle il a fait le bilan de ses 12 premiers mois après sa prise de fonction.


La Banque mondiale a approuvé un crédit de 39,310 milliards Fcfa de l’Association internationale de développement (IDA) afin d’aider les agriculteurs ivoiriens à recourir davantage aux services numériques pour améliorer leur productivité et leur accès aux marchés, selon une note transmise vendredi à APA.

Ce fonds devrait permettre la réalisation du Projet « e-agriculture » en Côte d’Ivoire au profit de quelque 6,1 millions de petits exploitants, représentant près d’un quart des 23,7 millions d’habitants que compte le pays, indique le texte.

Le projet e-agriculture s’inscrit dans le Programme national d’investissement agricole (PNIA) et de la stratégie du gouvernement pour numériser le système agricole sur la période 2016-2019.

Il vise à améliorer le système de production agricole du pays et les infrastructures, souligne la note qui mentionne qu' « il servira de test et de référence pour d’autres initiatives de soutien à l’agriculture numérique engagées par les autorités ivoiriennes ».

L’agriculture, l’un des piliers de l’économie ivoirienne assure « 22 % du Produit intérieur brut et plus de 75 % des exportations (mais) ce secteur n’a eu que peu d’impact sur la hausse des revenus et la réduction de la pauvreté en milieu rural ces dernières décennies, car trop exposé aux aléas des cours internationaux », a dit Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire.

« Ce projet permettra aux agriculteurs d’accéder rapidement à des informations clés pour leur activité, comme notamment les prix sur le marché des semences. Quant aux autorités, elles disposeront de données pour mieux piloter leurs politiques et leurs stratégies en faveur de l’agriculture et du monde rural», conclut la note.

AP/ls/APA
Commentaires


Comment