Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire: "Quand on veut le pouvoir, on ne menace pas celui qui est au pouvoir" (ministre)

Publié le dimanche 10 juin 2018  |  Alerte Info
Entretien
© Abidjan.net par Marc Atigan
Entretien Routier: ouverture de la 15ème Assemblée Générale Annuelles de l`AFERA
Abidjan le 7 Novembre au Sofitel Hôtel Ivoire s`est ouverte la 15ème Assemblée Générale Annuelle de l`Association des Fonds d`Entretien Routier d`Afrique (AFERA). Le ministre Patrick Achi en a ouvert les travaux. photo : Siandou Fofana, DG du FER, 1er Vice Président de l`AFERA


ABIDJAN - Le ministre ivoirien du Tourisme Fofana Siandou et membre du secrétariat exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, allié au pouvoir), a affirmé samedi que "quand on veut le pouvoir, on ne menace pas celui qui est au pouvoir", appelant une "cohabitation pacifique" avec leur grand allié, le Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel).


"Quand on veut le pouvoir, on ne menace pas celui qui est au pouvoir", a déclaré M. Siandou, à une réunion avec les secrétaires généraux, les délégués et membres des instances du PDCI, au domicile du Vice-président Daniel Kablan Duncan, à Grand-Bassam.


"Le RDR n’a pas menacé le PDCI pour être au pouvoir. Nous devons cohabiter pacifiquement", a-t-il ajouté.

Concernant le projet de parti unifié devant naître de la fusion entre les partis de la coalition au pouvoir, l’ex-porte-parole du PDCI, Kobenan Kouassi Adjoumani a réaffirmé qu’il préférait une alliance avec le RDR qu’avec le Front populaire ivoirien (FPI, opposition).


"Je ne suis pas un vendu, je préfère être pro RDR que pro FPI", a affirmé M. Adjoumani, à une réunion avec les secrétaires généraux, les délégués et membres des instances du PDCI du Sud-Comoé.

"Je préfère une union naturelle par rapport à une union contre nature", a ajouté l’inspecteur général d’Etat Théophile Ahoua N’doli, vice-président du PDCI.


En janvier, le président du FPI, Pascal Affi N’Guessan, a assuré de sa "disponibilité à travailler ensemble" avec M.Bédié, après une rencontre avec M. Bédié.


Le parti unifié qui suscite un débat au sein du PDCI entre les défenseurs du projet et des cadres favorables à sa mise en place, après la présidentielle de 2020.


M. Duncan a pour sa part invité les militants à "préserver la paix" au sein du PDCI car "la division peut profiter à ceux qui sont tapis dans l’ombre".

"Nous avons l’impérieux devoir de préserver la paix, il faut éviter de diviser le PDCI", a soutenu le vice-président.


Le PDCI réclame depuis plusieurs mois, que la question de l’alternance au pouvoir en 2020 soit tranchée en sa faveur.


En avril, le président du PDCI Henri Konan Bédié qui a souhaité que le candidat du RHDP (coalition au pouvoir) pour la présidentielle de 2020 soit issu de son parti, a sollicité "l’appui de ses alliés compte tenu des sacrifices consentis en 2010 et 2015".


Mais pour son grand allié, le président Alassane Ouattara, "tout le monde pourra être candidat" au sein de la coalition au pouvoir à la présidentielle de 2020 "et le meilleur sera choisi" par le RHDP.

EFI
Commentaires


Comment