Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Municipale à Abobo, RDR-Pourquoi Jeanne Peuhmond n’a pas été choisie

Publié le mercredi 13 juin 2018  |  Pôle Afrique
Concours
© Abidjan.net par Atapointe
Concours Techmousso 2016: une délégation du MCC rend visite à la conseillère Spéciale du président chargée des questions du genre
Dans le cadre du concours Techmousso 2016, une délégation dirigée par Beth Tritter, Vice Présidente du département politique et évaluation du Millenium Challenge Corporation , a échangé avec Jeanne Peuhmond, Conseillère Spéciale du Président de la République chargée des questions de genre ce Jeudi 7 Juillet 2016 à son Cabinet. Photo : Jeanne Peuhmond, Conseillère Spéciale du Président de la République chargée des questions de genre.


A Abobo, on essaie tant bien que mal d’avaler la pilule. Jeanne Peuhmond, la femme du terrain, ne présentera pas les couleurs du Rassemblement des Républicains (RDR) à l’élection municipale dans la commune. Du moins, sauf changement.

Le parti a préféré Hamed Bakayoko, l’actuel ministre de la Défense. Et si les raisons évoquées ici et là mentionnent la popularité de ce dernier, ce critère n’est pas suffisant. Jeanne Peuhmond, pour bon nombre d’abobolais, ne manque pas de charisme et de popularité. Elle a aussi l’avantage d’être une abobolaise reconnue comme telle.

Toutefois, il y a eu un hic en sa défaveur. Selon des indiscrétions, les rivalités entre les partisans d’Adama Toungara, l’actuel maire et ceux de l’ancienne ministre de la famille ont pesé lourd. Les derniers cités ne digèrent pas le parachutage d’Adama Toungara dans les années 2000 à Abobo, alors que leur leader , elle, se battait déjà pour le RDR dans la commune.« Les inimitiés entre Adama Toungara et Jeanne Peuhmond sont si sérieuses à Abobo qu’il serait capable d’inviter ses partisans à la boycotter, même si la machine du parti l’accompagne. Elle a beaucoup fatigué Toungara pendant ses mandats. Il ne souhaitait pas que lui on l’enlève, pour elle », note un confident bien introduit à la Rue Lepic.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment