Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Faits Divers
Article
Faits Divers

Un corps sans vie d’un jeune homme retrouvé pendu au quartier SIETHO à Dimbokro

Publié le mardi 19 juin 2018  |  AIP


Dimbokro - Le corps sans vie d’un jeune, Diango Aboubacar, né en 1985 à Bouaké, célibataire sans enfant, a été retrouvé pendu au bout d’une corde au quartier SIETHO de Dimbokro, a appris l’AIP auprès de la famille du défunt.

Selon son beau père, l’imam Nimaga de la grande mosquée du quartier Sokouradjan, samedi, aux environs de 13 h, Aboubacar qui vit dans une pièce dans une autre cour, est sorti comme à l’accoutumée, après avoir reçu de l’argent de de sa mère. « Ce sont les enfants qui sont venus nous dire qu’ils l’ont vu pendu au quartier SIETHO. Nous nous sommes rendus après avoir alerté la police », a expliqué M. Nimaga, soulignant l’impossibilité pour lui de donner d’autres détails en raison de l’absence de témoin.

En effet, ce jour-là aux environs de 17h 30, la police est alertée par le sieur Bousson Kouadio Alfred de ce qu’un corps sans vie était pendu à une corde à SIETHO. La police, le médecin légiste et les pompes funèbres se déportent sur les lieux et constate l’horreur.

Pour des proches, le jeune Diango Aboubacar était un adepte de la drogue et autres produits psychotropes. Ce qui fait qu’il piquait fréquemment des crises de colère. Il n’avait de cesse de répéter qu’il se donnerait un jour la mort pour que tout cela prenne fin. « Et si je me pends ou me fais égorger pour que tout finisse un jour », répétait-il à ses camarades de grin avec qui, il prenait souvent du thé.

Après l’autopsie, le procureur de la République a donné instruction pour remettre le corps aux parents qui ont procédé à l’inhumation autour de 23 h. La police a ouvert une enquête pour comprendre cette situation.

ik/tm
Commentaires


Comment