Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Des radios de proximité et confessionnelles engagées dans la lutte contre les fistules obstétricales

Publié le mardi 19 juin 2018  |  AIP


Abidjan - Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a contracté avec 11 radios de proximité et confessionnelles, en vue de leur implication dans la lutte contre les fistules obstétricales qui constituent aujourd’hui un problème de santé publique en Côte d’Ivoire, avec une prévalence estimée à 9424 et 250 nouveaux cas enregistrés chaque année.

Des radios des localités de Bouaké, Korhogo, Man et Bondoukou (à raison de deux confessionnelles et une de proximité à forte audience par localité) sont concernées par ce contrat paraphé, mardi, lors d’une cérémonie dans les locaux du ministère de la Santé.

A travers ce contrat, ces médias s’engagent à diffuser sur une période de dix mois, à compter de juin 2018, des messages de sensibilisation, en langues locales (compilés sous la forme de prêt-à-diffuser), concernant la santé de la mère et de l’enfant, en général et portant particulièrement sur la lutte contre les fistules urogénitales d’origine obstétricale. Chacune de ces radios recevra un montant d'un million F CFA pour toute la période de diffusion.

La signature de contrat de prêt-à-diffuser (PAD) est une étape d’un projet mis en œuvre, depuis 2012, par le Programme national de la Santé de la Mère et de l’Enfant, avec l’appui technique et financier de l’UNFPA et de l’agence coréenne de Coopération Internationale (KOICA). Au total 72 chefs de communautés et guides religieux interviennent sur les PAD.

L’idée est que les fistules étant une affection à caractère tabou et les porteuses s’isolant en général, il s’avère nécessaire de développer davantage des actions d’information et de sensibilisation des populations avec l’implication des leaders communautaires et des guides religieux.

Selon l’OMS, deux millions de femmes dans le monde dont la majorité se trouve en Afrique sub-saharienne et en Asie du Sud souffrent de fistule obstétricale qui se manifeste par une perte incontrôlée des urines.

En Côte d’Ivoire la prévalence est estimée à 9 424 avec 250 nouveaux cas enregistrés chaque année. Des centres de prise en charge médico-chirurgicale gratuite existent à Bouaké, à Korhogo, à Man, à Bondoukou, à Séguéla, à San-Pédro et à Bouna.

kg/kam
Commentaires


Comment