Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Football ivoirien: le GPP demande aux «clubs dissidents » de ne pas boycotter l’AGO

Publié le vendredi 22 juin 2018  |  APA
Vagba
© Autre presse par DR
Vagba Alexis, le porte-parole du GPP


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le Groupement des présidents de clubs pour la paix (GPP), une association qui se veut un organe de médiation dans la crise qui secoue le football ivoirien, a «supplié» jeudi à Abidjan, leurs pairs du GX, un autre groupe de présidents de clubs hostiles au président de la Fédération ivoirienne de football ( FIF), Augustin Sidy Diallo, à ne pas « boycotter » l’Assemblée générale ordinaire (AGO) convoquée samedi à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne.

« Nous demandons à nos amis du GX de reconsidérer leur position. Nous les supplions de changer de position et de ne pas boycotter l’Assemblée générale ordinaire convoquée samedi par la FIF», a plaidé lors d’une conférence de presse, Vagba Alexis, le porte-parole du GPP estimant que cette Assemblée générale est un « forum d’explication» qui devrait permettre d’aplanir les différends entre le président de la FIF et le GX qui réclame son départ depuis plusieurs mois.

Cependant, selon lui, les arguments qui fondent la décision de boycott de l’AGO par les adversaires de M. Diallo sont « insuffisants». « Ils disent que le dossier de convocation a omis volontairement le rapport d’audit et celui du commissaire aux comptes. Mais, nous n’avons jamais eu de rapport du commissaire aux comptes avant une AG même à la FIFA», a-t-il soutenu expliquant que « le commissaire aux comptes n’est pas dépendant de la FIF. Et le défaut de ce rapport n’est pas contraire à l’article 34 de nos textes ».

M. Vagba qui est par ailleurs, le président de l’Africa sport d’Abidjan, l’uns des clubs phares de la capitale économique ivoirienne, a également estimé que « s’ils sont majoritaires (GX), qu’ils viennent à l’AGO, ils pourront même la bloquer et porter la contradiction à la faitière».

Le GPP, a poursuivi, M. Vagba qui était entouré de ses pairs de cette association, « n’est pas un club de soutien à Sidi Diallo. Nous cherchons à mettre fin aux querelles entre les deux parties ( FIF et GX)».

Pour Hervé Siaba, lui-aussi membre du GPP, « ce que nous demandons à nos frères, c’est de venir on va se parler et laver le linge sale en famille. Nous ne sommes pas là pour faire leur procès. Nous ne voulons pas de coup d’état dans notre football », a insisté M. Siaba invitant les adversaires de M. Diallo « à le laisser finir son mandat».

Mardi, le GX regroupant une quarantaine de clubs et de groupements d’intérêt de la FIF, a annoncé sa «rupture » avec l’instance fédérale du football ivoirien estimant ne « plus reconnaître l’autorité» de M. Sidy Diallo « dès la fin de toutes les compétitions nationales organisées par la FIF».

Cette organisation a également décidé de ne pas prendre part à l’Assemblée générale ordinaire convoquée par la FIF samedi à Yamoussoukro. Depuis l’élimination de la sélection ivoirienne de football en novembre dernier par le Maroc à Abidjan pour la coupe du monde Russie 2018, une crise secoue le football ivoirien. Des clubs et groupements d’intérêt, membre actifs de la FIF, réclament depuis lors, le départ du président de cette institution, Augustin Sidy Diallo.

LB/ls
Commentaires


Comment