Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

La REDD+ associe les industriels du bois et les ONG locales dans la lutte contre la déforestation dans la région de la Mé (Communiqué)

Publié le vendredi 22 juin 2018  |  AIP


Abidjan - Les membres du Comité de pilotage du Projet REDD+ de la Mé (PRM) ont effectué mardi, une visite de parcelles reboisées dans le cadre du projet à Adzopé, chef-lieu de région de la Mé.

Selon un communiqué de presse de l’organisation transmis vendredi à l’AIP, l’objectif principal du PRM est de réduire les émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation dans la Région de la Mé tout en améliorant les conditions de vie des populations riveraines des forêts.

La mise en œuvre de ce projet se fait à travers diverses activités de développement territorial (aménagement du territoire, sécurisation foncière) et sectorielles (agriculture zéro déforestation, gestion durable des forêts et reboisement, énergie domestique durable).

Selon Romuald Vaudry, chef du Projet REDD+ de la Mé et Représentant de l’ONG ETC TERRA-RONGEAD en Côte d’Ivoire, 50 hectares ont été reboisés en 2017 conformément aux prévisions de l’année.

« On a été confronté à un manque d’engouement des planteurs de la région pour cette activité », a-t-il déploré, avant d’ajouter que l’implication des planteurs pour le reboisement reste un défi à relever. Pour lui, il faudrait pour ce faire que les planteurs connaissent mieux la valeur des bois sur pied et les gains économiques que cette activité pourrait générer.

En attendant la définition des prix du bois sur pied (de la responsabilité du Ministère des Eaux et Forêts, MINEF), le Projet REDD+ de la Mé a réussi à convaincre les principaux industriels du bois de la région (Inprobois, Tropical Bois, la Fabrique Ivoirienne de Parquets et Tranchivoire) de s’engager d’ores et déjà dans la définition de prix minimum d’achat à terme pour les essences actuellement les plus plantées en Côte d’Ivoire (teck, gmelina, cedrela, framiré, etc). Rappelons ici que la filière bois génère 2200 emplois directs rien qu’à Adzopé, chef-lieu de région.

Parallèlement, Zana Ouattara, point focal du Projet REDD+ de la Mé a souligné que cette section soutient activement les initiatives de la société civile régionale et que 63 hectares sont ainsi en cours de planting par quatre ONG locales, sélectionnées en 2017 par un appel à projet qui leur avait été spécialement dédié.

Cette visite de terrain a précédé la 2e réunion annuelle du Comité de Pilotage (COPIL) Régional du Projet REDD+ de la Mé, tenue mercredi et présidée par Kouassi Kouakou Christophe, secrétaire général de la préfecture d’Adzopé, représentant le préfet de région.

« A mi-parcours, les activités planifiées pour l’année 2018 ont été exécutées au-delà de 50% », s’est réjoui Kouadio Kouakou Parfait, conseiller technique du ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, responsable de la Cellule de Suivi des projets C2D du Ministère.

Ce projet d’une durée de trois ans bénéficie d’un financement de 1,6 milliard FCFA et est exécuté par ETC TERRA-RONGEAD en étroite collaboration avec le SEP REDD+. Il s’achève à la fin de l’année 2019.

(AIP)

cmas
Commentaires


Comment