Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Télécommunication/ Financement de la fibre optique: l’AFD accorde un prêt non souverain de 71 milliards FCFA à la Côte d’Ivoire

Publié le lundi 2 juillet 2018  |  Abidjan.net
Financement
© Abidjan.net par Cyprien Kouassi
Financement de la fibre optique: l’Agence française de Développement (AFD) accorde un prêt non souverain à la Côte d`Ivoire
Vendredi 29 juin 2018. Primature (Abidjan). L’Agence française de Développement (AFD) vient d’octroyer un prêt non souverain de 110 millions d’euros, soit 71 milliards de FCFA, à l’Agence nationale du service universel des télécommunications-Tic (ANSUT). C’est la toute première fois en Côte d’Ivoire que cette agence française signe un prêt avec un organisme autre que l’Etat.


L’Agence française de Développement (AFD) vient d’octroyer un prêt non souverain de 110 millions d’euros, soit 71 milliards de FCFA, à l’Agence nationale du service universel des télécommunications-Tic (ANSUT). C’est la toute première fois en Côte d’Ivoire que cette agence française signe un prêt avec un organisme autre que l’Etat. Toute chose qu’a tenu à relever Bruno Leclerc, directeur de l’AFD en Côte d’Ivoire, après la signature de la convention le vendredi 29 juin dernier à la salle A de la Primature.« C’est un prêt non souverain c’est-à-dire sans garantie de l’Etat. Il est accordé à une entreprise qui n’est pas l’Etat. C’est une façon de travailler avec une entreprise publique sans endetter l’Etat, une voie vertueuse qu’il faut poursuivre. Nous sommes prêts à continuer avec d’autres entreprises publiques présentes en Côte d’Ivoire », a expliqué Bruno Leclerc.

Il a par ailleurs souligné que le montant « extrêmement important » montre la confiance que l’AFD a en l’Ansut. Cet instrument, a-t-il poursuivi, complète la gamme des instruments financiers mis en œuvre en Côte d’Ivoire. Notamment avec les fonds souverains qui ont repris depuis 2016 et qui vont se poursuivre dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’énergie…

Selon le Dg de l’Ansut Euloge Kipeya, c’est la conclusion d’un processus qui a duré une année et demi entre l’Ansut et l’AFD pour financer le déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du territoire national et permettre aux populations ainsi qu’aux entreprises de bénéficier des services de communication de qualité et à des tarifs abordables. « Ce financement devra nous permettre d’achever la construction de 7000 km de fibre optique qui va mailler l’ensemble du territoire national », a-t-il indiqué.
Les travaux, a fait savoir le Dg de l’Ansut, devraient s’achever en fin décembre. Les opérateurs de téléphonie et les fournisseurs d’accès internet exploitent déjà une partie de ce réseau déjà achevée. La fibre optique sera entièrement disponible pour l’ensemble des opérateurs de façon définitive pour la fin 2018.

La signature de la convention s’est effectuée en présence du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et de la secrétaire d’Etat auprès du ministre français de l’Economie et des Finances, Delphine Geny-Stephann. Etaient également présents les ministres ivoiriens Bruno Koné (Communication, Economie numérique et Poste), Adama Koné (Economie et Finances), Amadou Koné (Transports) et du secrétaire d’Etat Moussa Sanogo.
Une convention portant accord d’établissement d’Expertise France a été signée par le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh et la secrétaire d’Etat française.

C. K.
Commentaires


Comment