Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Dialogue socio-sécuritaire : ouverture à Abidjan d’un atelier de renforcement pour favoriser le rétablissement de la confiance entre l’armée et les populations en Côte d’Ivoire

Publié le mercredi 4 juillet 2018  |  Abidjan.net
Ouverture
© Abidjan.net par P. R
Ouverture à Abidjan de l’atelier de renforcement des capacités des acteurs locaux du comité civilo-militaire
Abidjan le 03 juillet 2018. Le Secrétariat du Conseil Nationale de Sécurité a ouvert ce mardi un atelier de renforcement des capacités des acteurs locaux du comité civilo-militaire d’Abidjan dans le cadre du dialogue sociaux-sécuritaires après les villes de l’intérieur du pays.


Dans le cadre de la réforme N°13 qui vise « rétablir et consolider le lien armée-nation et la confiance entre les forces de sécurité et la population », de 2016-2018 avec l’appui technique et financier du Programme des Nations Unis pour le Développement PNUD, une série d’ateliers a été organisée dans 22 localités à travers le pays et sanctionnée par la mise en place de 22 Comités Civilo-Militaires (CCM).

C’est dans ce contexte que le Secrétariat du Conseil Nationale de Sécurité (S-CNS) a ouvert ce mardi 3 juillet 2018 à l’Hôtel du District d’Abidjan, un atelier de renforcement des capacités des acteurs locaux en vue de l’installation du comité civilo-militaire. C’était en présence de la Secrétaire Générale de la préfecture de police d’Abidjan.

L’objectif principal de cet atelier est de créer un cadre permanent de dialogue socio-sécuritaire, favorisant le rétablissement de la confiance entre les FDS et les populations en Côte d’Ivoire d’une part et entre les FDS elles-mêmes d’autre part.

Le représentant du directeur pays du PNUD, Pascal Mélindji s’est réjoui d’accompagner le gouvernement ivoirien dans le renforcement des liens armée-nation essentiels pour le maintien d’un climat de paix et de cohésion sociale.

S’agissant du Comités civilo-militaire, le secrétaire adjoint du Secrétariat du Conseil Nationale de Sécurité, Ago Christian a expliqué qu’il s’agit d’un cadre de dialogue entre les différents acteurs de la sécurité dont la population, avant de saluer le partenariat force de défense et de sécurité et population qui est à encourager et à pérenniser.

Ces deux jours travaux vont s’articuler autour de 8 modules en rapport avec la sécurité, le civisme et citoyenneté. Ce sont 90 participants qui prennent part à ce séminaire sur le dialogue socio-sécuritaire ; notamment 5 personnes ressources (S-CNS, PNUD, MFPES, CARE Personnes ressources-comité scientifique et secrétariat technique), 3 gendarmes, 3 FACI, 3 Douaniers, 3 Eaux et forêts, 3 gardes pénitentiaires, 3 policiers et 27 leaders communautaires.


P. R.
Commentaires


Comment