Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Lutte contre le paludisme: présentation à Abidjan d’un nouvel antipaludique

Publié le vendredi 6 juillet 2018  |  APA
Lutte
© Autre presse par DR
Lutte contre le paludisme: présentation à Abidjan d`un nouvel antipaludique
Un nouvel antipaludique dénommé « Pyramax» lancé par le laboratoire Coréen Shin Poong Pharm et son partenaire Tedis Promo, un promoteur de médicaments, a été présenté, jeudi à Abidjan, aux professionnels de la santé et aux populations en présence de l’Ambassadeur de la République de la Corée du Sud en Côte d’Ivoire, Rhee Yong Il, a constaté APA sur place.


Un nouvel antipaludique dénommé « Pyramax» lancé par le laboratoire Coréen Shin Poong Pharm et son partenaire Tedis Promo, un promoteur de médicaments, a été présenté, jeudi à Abidjan, aux professionnels de la santé et aux populations en présence de l’Ambassadeur de la République de la Corée du Sud en Côte d’Ivoire, Rhee Yong Il, a constaté APA sur place.

Combinaison thérapeutique à base d'Arthémsinine (CTA), Pyramax est un traitement curatif pour le paludisme non compliqué à plasmodium falciparum et plasmodium vivax qui s'administre en une seule prise par jour pendant trois jours, expliquent les promoteurs, ajoutant que cet antipaludéen présente des formulations adaptées aussi bien aux adultes qu'aux enfants ( sous formes de comprimés et de granules).

Se félicitant de la mise sur le marché pharmaceutique ivoirien de ce médicament, le professeur des maladies infectieuses et tropicales, Emmanuel Bissagnene, a indiqué que « la lutte contre le paludisme est en bonne marche».

Vantant à son tour, les mérites de cet antipaludique, M. René Cazetien du laboratoire Shin Poong Pharm, a affirmé que Pyramax « a été approuvé par l'agence Européenne et a reçu l'agrément de l'organisation mondiale de la santé (en 2014 pour les comprimés et 2017 pour les granules) ».

L'industrie du faux médicament rapporte beaucoup plus d'argent que celle de la drogue, a regretté, pour sa part, Dr Louis Pénali de l'Institut pasteur de Côte d'Ivoire, relevant que le problème de la contrefaçon se situe au niveau du transport, de la production et du stockage des médicaments.

Selon une étude du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), les cas de décès liés au paludisme en Côte d'Ivoire, ont baissé passant de 4431 cas en 2016 à 3222 en 2017.

LB/ls/APA
Commentaires


Comment