Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Filière café-cacao : Les acteurs de San Pedro interpellés sur un type particulier de ramassage de fèves par des enfants

Publié le samedi 7 juillet 2018  |  AIP


San Pedro - Le délégué régional du Conseil du café-cacao de San Pedro, Lioda Armand, a invité jeudi, lors d’un panel sur les « droits de l’enfant et affaires », les opérateurs économiques de la filière à s’assurer que ceux qui viennent travailler sur les airs de séchages de fèves de cacao ne soient pas des enfants, en raison de certains dangers encourus par ceux-ci.

Interpellé sur le phénomène à l’occasion de ce panel, Lioda Armand a reconnu l’existence dudit phénomène dans la ville de San Pedro, et expliqué qu’il découle du fait que certains opérateurs de la filières, refoulés à l’usine pour le taux d’humidité élevé de leurs fèves de cacao ou pour défaut sur le produit, déchargent sur des aires publiques de séchage.

«Nous allons travailler, échanger avec les opérateurs pour leur dire que si les gens viennent travailler sur les aires de séchage, ils doivent s’assurer que ce ne soient pas des enfants », a déclaré le délégué régional du Conseil du café-cacao. Un travail a déjà été effectué et permis l’interdiction du séchage des produits sur l’un des espaces connus, la place publique ‘’ADO’’ du quartier Bardot, où ce phénomène sévissait, a signifié Lioda.

Cette activité de séchage et de ramassage des fèves nécessite de la main d’œuvre occasionnelle, notamment des femmes et enfants. Les difficultés économiques, a-t-on noté, ont engendré le phénomène d’enfants appelés « wôyôssaires », qui accourent généralement sur les airs de séchages pour ramasser les fèves de cacao pour les revendre ou pour être rémunérés, parfois en prenant le risque de plonger sous les camions pour y chercher les fèves versées.

Au vu des risques liés à cette activité, Lioda Armand a indiqué que les opérateurs de la filière identifiés et ceux qui ont en charge la gestion des espaces de séchages seront davantage sensibilisés pour combattre ce phénomène. Il a invité à une mutualisation des forces et intelligences des partenaires pour donner un coup d’arrêt à cette pratique.

Le panel a été organisé par le Réseau des acteurs des médias pour les droits des enfants (Ramede-CI), l’Union des journalistes et professionnels des médias de Sans Pedro (UJSP) et l’ONG Charité-vie, en partenariat avec Save the Children. Des enfants formés par le RAMEDCI San Pedro ont joué également le rôle de journalistes pour poser également des questions aux panélistes.

Les communications ont été faites par cinq panélistes dont les représentants de la direction régionale la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, de Save the Children, de la Clinique juridique. Elles ont porté, entre autres, sur les dix principes clés régissant les droits de l’enfant et les entreprises, notamment la nécessité du respect des droits de l’enfant dans la réalisation des affaires.

jmk/fmo
Commentaires


Comment