Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Gouvernement : en attentant la fumée blanche / Philippe Di Nacera

Publié le lundi 9 juillet 2018  |  Pôle Afrique
Partenariat:
© Abidjan.net par Marc-Innocent
Partenariat: Politikafrique.info intègre le réseau Weblogy Média
Weblogy média, société éditrice de plusieurs sites internet gère désormais la communication publicitaire de votre site préféré Politikafrique.info, propriété de la société POLITIKAFRIQUE.INFO. Photo: Mr Philippe DI NACERA, DG Politikafrique.info


Voilà déjà six jours que le gouvernement ivoirien a été dissout par le Président de la République, Alassane Ouattara. Le Premier Ministre Gon Coulibaly a été immédiatement chargé de former un nouveau gouvernement.

Qu’est-ce qui se joue derrière la constitution de cette équipe Gon 2? Que devra -t-on observer dans la composition du nouveau gouvernement pour tenter de comprendre les enjeux, les intentions des uns et des autres, l’état des rapports de forces au sein de la majorité?

Nous attendions l’annonce du nouveau gouvernement ce vendredi. En lieu et place, nous avons pu observer un spectaculaire déplacement des deux plus hautes responsables du RDR, sa Présidente, la Grande Chancelière Henriette Dagri Diabaté, et sa Secrétaire Générale, la Ministre Kandia Camara, à Daoukro, au domicile du Président du PDCI, Henri Konan Bédié. C’est ce dernier qui les avait invitées au lendemain du Bureau Politique de son parti, le 17 juin dernier, pour aborder, semble -t- il, la question brûlante du RHDP, parti unifié. Le changement de gouvernement est venu s’immiscer dans ce calendrier.

Rien n’a réellement filtré des conversations mais l’on comprend que le Président Ouattara attendait cette rencontre hautement stratégique pour composer son futur gouvernement. Le communiqué produit par le Président du PDCI à l’issue de la réunion nous donne quelques indices : le parti unifié est bien au cœur des discussions. Durant la rencontre, Henri Konan Bédié a fait de nouvelles propositions écrites à l’endroit d’Alassane Ouattara, à travers ses prestigieuses émissaires. Lesquelles? Nous n’en savons, à ce stade, pas plus, si ce n’est qu’elles concernent les statuts du futur parti et les mesures transitoires. Le communiqué fait également état de « propositions » de la part des responsables du RDR, sans plus de précisions non plus. On peut aisément en déduire que d’éventuelles concessions des uns et/ou des autres autour du calendrier du parti unifié, point de crispation de ces dernières semaines entre les deux principaux partis de la majorité, seront déterminantes.

La place du PDCI dans l’architecture du futur gouvernement donnera une réponse à ces questions. Si plusieurs membres du vieux parti obtiennent, es qualité, comme ce fut le cas jusqu’à présent, des départements ministériels importants, cela voudra dire que le compromis autour du calendrier de mise en œuvre du RHDP, parti unifié, aura été trouvé. Une éclaircie temporaire pour la majorité, assortie, en principe, d’un retour au calme dans les rangs du PDCI et du RDR. Jusqu’à ce que la question du ticket candidat à l’élection présidentielle de 2020 soit à l’ordre du jour. L’hypothèse d’un maintien du PDCI dans le gouvernement pourrait sonner le glas de ceux des ministres PDCI qui sont récemment montés au créneau pour défendre, à travers la création d’un mouvement autonome se réclamant de Felix Houphouët Boigny, l’entrée rapide de leur parti dans le RHDP unifié.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment