Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Ouangolodougou​/ Assemblée générale ordinaire de l’union des producteurs et de coton du tchologo (UPROCAT)​: le conseil d’administration reconduit pour 05 ans

Publié le lundi 9 juillet 2018  |  Partis Politiques
Le
© Partis Politiques par DR
Le PCA UPROCAT COOP CA Sawadogo Issiaka micro en main a mis au peigne fin les rapports d`activités de la structure agricole
Ouangolodougou Assemblée générale ordinaire de l’union des producteurs et de coton du tchologo (UPROCAT), le conseil d’administration reconduit pour 05 ans/ Par manque de route le coton ivoirien passe par le Burkina Faso avant d’être égrené, la mévente de l’anacarde a fait des pertes financières évoqué


L’union des producteurs de coton et d’anacarde de la coopérative avec conseil d’administration (UPROCAT COO CA) de la région du ​T​
chologo au Nord de la Côte d’Ivoire a procédé le 07 juillet 2018 à la tenue de son assemblée générale ordinaire au titre de l’exercice 2017.Les travaux se sont déroulés au centre culturel de la ville de Ouangolodougou en présence du corps préfectoral dont le sous préfet de Téhini de la région du Boukani, tous conduits par le préfet du tchologo Kouamé Koffi. Puis des autorités des villes frontalières du Burkina Faso conduites par le préfet du département de Niangoloko Ouedraogo Lacinan derniere ville frontalière avec la Côte d’Ivoire. Il était à la tête d’une forte délégation composée des forces de sécurités , les impôts et des coopératives agricoles, la société des fibres du textile (SOFITEX) les élus locaux ivoiriens , l’inter coton, le FPC la centaine de délégués membres de la structure agricole et une forte présence des chefs traditionnels et des guide religieux de la région du tchologlo.

Le président du conseil d’administration de l’UPROCAT COO CA Sawadogo Issiaka a passé au peigne les rapports d’activités de sa structure notamment, le rapport moral et financier, le bilan de la gestion des tracteurs acquis et le rapport du conseil de surveillance dont les activités réalisées, les résultats obtenus, les difficultés et les perspectives pour l’exercice de l’année 2018. La collaboration des autorités du Burkina Faso pour l’évacuation des 400 tonnes de coton graines appartenant aux cotonculteurs ivoiriens de la sous préfecture de Téhini de la région du bounkani (Bouna) en traversant leur territoire par le manque d’infrastructures routières reliant cette localité ivoirienne proche au département de Ouangologo pour être égrenés à l’usine d’égrenage de la société cotonnière SECO a attiré l’attention des participants.


En effet le PCA Sawadogo Issiaka a exprimé des mots de gratitude et de reconnaissance à l’endroit de ses hôtes avant retracer l’historique des faits. « Monsieur le préfet du tchologo, les autorités du Burkina Faso ont acceptées que nous puissions traverser les zones de Kampty- Loropeni-Mangodaga –Banforo-Niangoloko avant d’arriver à Ouangolodougou sans difficultés. Aidez moi à les remercier... »a t-il déclaré. A sa suite Koné Karime conseiller technique UPROCATCoop-ca et assistant aux organisations professionnelles agricoles (OPA) a relevé que les autorités des deux pays ont contribués à sauver la campagne commerciale du coton 2017-2018 en permettant à de nombreux familles de vivre décemment.

L’état ivoirien a été sollicité pour l’ouverture des infrastructures routières les villes de Tehini (Bounkani) et Ouangolo (Tchologo) afin de faciliter l’évacuation des productions agricoles . Nous sommes obligés de pratiquer le même système à la prochaine campagne commerciale 2018-2019 s’il n y a toujours pas d’issues pour acheminer le coton vers l’usine d’égrenage SECO de Ouangolo car de nombreux cotonculteurs ivoiriens rattachés à cette société cotonnière qui est la plus proche y vivent » a averti Sawadogo Issiaka. Par ailleurs le sous préfet de Tehini Guehoué Oula Georges a emprunté ce même trajet pour assister à cette assemblée générale ordinaire. Si les équipes du conseil d’administration, la direction générale et le conseil de surveillance de l’UPROCAT- COOP CA ont été à l’unanimité reconduits par l’ensemble des délégués pour conduire au cours des cinq prochaines années les destinées de la structure agricole, des difficultés continuent de miner l’union des producteurs de coton et d’anacarde du tchologo. Le PCA Sawadogo a relevé entre autre de la mévente de l’anacarde au cours de cette campagne commerciale dont la chute drastique des prix au port autonome d’Abidjan a causé des pertes financières aux cajouculteurs et à la structure agricole les 2.5 F CFA impayés par les sociétés cotonnières aux paysans. « Nous avons acheté l’anacarde au prix de 525 FCFA/le kilogramme bords champs aux cajouculteurs, un prix indiqué par l’état ivoirien qui a subi une augmentation à 625F KG avant de chuter à 325 voire 250 FCFA/KG alors que nous avions bénéficié d’un prêt de 200 millions FCFa de la fédération des unions des coopératives de la filière coton de Côte d’Ivoire (FPC-CI Coop CA)…on ne sait plus à quel saint se vouer.. » Ensuite les 2 .5 F CFA sont toujours restés impayés aux cotonculteurs par les sociétés cotonnières au titre des trois dernières campagnes (2015-2016-2017).

Le PCA UPROCAT coop –CA a été sans détours en exigeant des explications convaincantes à la fédération des cotonculteurs. Au terme de cette rencontre le préfet de la région du tchologo Kouamé Koffi a rassuré l’uprocat coop ca et l’ensemble des producteurs de coton et d’anacarde « que le gouvernement ivoirien œuvre en ce moment pour trouver des solutions idoines aux différentes problématiques exposées car le coton et l’anacarde sont deux produits phares de la région du tchologo qui engendrent beaucoup de revenus et beaucoup de paysans y vivent » a-t-il conclu.

Aly OUATTARA

(Une correspondan​ce particulière à Korhogo)
Commentaires


Comment