Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Intégration-5ème Opération annuelle d`Évacuation Humanitaire : au total 3445 migrants en situation de détresse en Libye secourus

Publié le mercredi 11 juillet 2018  |  Abidjan.net
Intégration/
© Abidjan.net par JOB
Intégration/ 5ème Opération annuelle d`Évacuation Humanitaire : au total 3445 migrants en situation détresse secourus
Mardi 10 juillet 2018 - Evacuation humanitaire de 150 migrants clandestins de la Libye en Côte d`Ivoire grâce à l`UE, l`OIM et le ministère de l`Intégration Africaine et des Ivoiriens de l`extérieur


La 5ème Opération d’Évacuation Humanitaire, au titre de l’année 2018, a permis à 150 ivoiriens migrants en situation de détresse en Libye de retourner en Côte d’Ivoire. Dans la soirée du mardi 10 juillet 2018, à bord d’un vol libyen, 08 enfants dont certains non accompagnés, 31 femmes et 111 hommes ont été accueillis à l’Aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan (Djeda).
Ce rapatriement volontaire de migrants, voués à des conditions d’une extrême précarité dans des geôles libyennes, a été encore une fois facilité par la synergie des efforts du Ministère de l’Intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur (MIAIE), de l’Union Européenne (UE), de l’OIM (Organisation internationale pour les migrations), ainsi que l’ambassade de Côte d’Ivoire en Libye.
En effet, le Directeur général des ivoiriens de l’extérieur (DGIE), M. Issiaka Konaté a profité de ce 12ème convoi de retour de migrants clandestins, depuis 2015, pour faire des précisions de taille. Ce sont notamment 3445 personnes qui sont revenues dont 3079 ont été déjà enregistrées et éligibles au Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour leur réintégration, et 2517 y compris les arrivants de ce jour qui, sont pris en compte par la même procédure de réintégration socioprofessionnelle.
Cette réintégration va se faire à partir du profilage des adultes afin de les orienter selon leurs prédispositions professionnelles. L’autre volet prend en compte la protection sociale des mineurs protégés par des lois internationales.
En dépit des efforts du gouvernement et de ses partenaires techniques et financiers, « l’Europe doit discuter avec les pays d’origine des migrants pour trouver un terrain d’entente et respecter le plan du sommet de la Valette qui assure 5 axes principaux de lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière », a indiqué le DGIE Issiaka Konaté.
Il a par ailleurs insisté sur le besoin de continuer à préserver la paix et la sécurité dans les espaces d’origine des migrants, le démantèlement des réseaux de passeurs, les politiques de proximité en faveur des jeunes pour leur garantir le bien-être tant recherché, qui les pousse à cette aventure risquée.
En outre, le chef de projet de l’OIM, Mme Marina Schram a, pour sa part, souligné qu’il s’agit d’organiser un référencement vers un programme de réintégration ou un de création d’emplois en collaboration avec le Gouvernement et ses structures de formation professionnelles telles que l’Agence emploi jeune, l’AGEFOP, l’ANADER. Cela passe par la mise en place de plusieurs projets à Korhogo, Daloa, Bouaké, Abidjan, dans les domaines de l’agropastorale, du BTP, du Transport et du commerce. « Ce que nous cherchons à éviter, c’est de créer un désavantage pour ceux qui sont restés par rapport à ceux qui sont partis. L’idée, c’est de créer des projets communautaires qui bénéficient à tout le monde », a-t-elle clarifié.

JOB
Commentaires


Comment