Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Déclaration du gouvernement à l’occasion de la journée mondiale de la population, Edition 2018

Publié le mercredi 11 juillet 2018  |  Ministères
Photo
© Autre presse par DR
Photo : Mme Nialé KABA, ministre du Plan et du Développement


Chers compatriotes, chers amis de la Côte d’Ivoire,
Mesdames et Messieurs,
A l’instar des autres nations du monde, la Côte d’Ivoire célèbre, ce 11 juillet 2018, la 32ème édition de la Journée Mondiale de la Population (JMP) dont le thème international est « la Planification Familiale est un droit pour tous ».

Il convient de rappeler que le Rapport sur l’Etat de la population mondiale 2017 publié par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) indique que dans les pays en développement :
• 89 millions de grossesses sont non planifiées;
• 48 millions d’avortements et 10 millions de fausses couches sont enregistrés;
• 214 millions de femmes ont encore des besoins non satisfaits en planification familiale.

Chers compatriotes, chers amis de la Côte d’Ivoire,
Mesdames et Messieurs,
Il y a cinquante ans, le 13 mai 1968, la Conférence internationale sur les droits humains adoptait dans le cadre de la Proclamation de Téhéran la résolution suivante : « Les parents ont le droit fondamental de déterminer librement et consciemment la taille de leur famille et l’échelonnement des naissances ».

En 2015, lors du Sommet des Nations Unies qui a adopté les Objectifs de Développement Durable (ODD), les dirigeants du monde entier ont convenu, d’assurer d’ici 2030 « l’accès de tous à des services de soins de santé sexuelle et procréative, y compris à des fins de planification familiale, d’information et d’éducation, et veiller à la prise en compte de la santé procréative dans les stratégies et programmes nationaux ».

Cependant, force est de reconnaitre que le droit à la planification familiale n’est pas uniformément respecté et appliqué. Certaines régions du monde continuent de consentir des efforts considérables pour une mise aux normes internationales.

Chers compatriotes, chers amis de la Côte d’Ivoire,
Mesdames et Messieurs,
L’un des défis majeurs de notre pays en matière de population, est d’accélérer la transition Démographique en vue de l’émergence économique et sociale. Dans cette perspective une politique de planification familiale réussie devient une exigence.

Le Gouvernement ivoirien, sous le leadership du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA et avec le soutien de ses partenaires techniques et financiers, a renforcé les investissements dans le domaine de la population et développement et en particulier de la santé sexuelle et reproductive.

Au titre des actions fortes, je voudrais citer :
- la création en 2012 au sein du Ministère du Plan et du Développement, de l’Office National de la Population ;

- l’adoption d’une Politique Nationale de Population 2015-2025 intégrant l’accélération de la transition démographique à travers le repositionnement de la planification familiale ;

- la mise en place au sein du Ministère chargé de la Santé d’un Programme National dédié à la Santé de la Mère et de l’Enfant assorti d’un plan national de la Planification Familiale 2015-2020 ;

- l’allocation des ressources importantes destinées à permettre un large accès des populations aux moyens contraceptifs ;

Chers compatriotes, chers amis de la Côte d’Ivoire,
Mesdames et Messieurs,
En dépit des efforts du Gouvernement, les défis à relever en matière de planification familiale restent encore importants. En effet, selon l’enquête à Indicateurs Multiples (MICS) 2016 :
- le taux de prévalence contraceptive moderne est à seulement 14,3%, alors que le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS 2016-2020) prévoit un objectif de 36% à l’horizon 2020 ;

- chez les femmes en âge de procréer (15-49 ans), l’utilisation de la contraception est évaluée à 15,5% pour l’ensemble des méthodes utilisées en Côte d’Ivoire ;

- la proportion des femmes dont les besoins ne sont pas satisfaits est de 30,5%.

Une analyse approfondie des différentes données d’enquête indique que 70% des besoins non satisfaits s’expliquent par des contraintes liées à nos normes et à nos valeurs culturelles.

Chers compatriotes, chers amis de la Côte d’Ivoire,
Mesdames et Messieurs,
Le niveau actuel de la fécondité dans notre pays, soit 4,6 enfants par femme en moyenne, pourrait être mieux maîtrisé si chaque grossesse était désirée et espacée, si chaque ivoirien considérait la pratique contraceptive comme un droit et non une contrainte.

Dans cette perspective, j’exhorte les femmes, les jeunes filles et surtout les hommes à adhérer pleinement à la politique du Gouvernement en matière de planification familiale et à s’approprier les méthodes modernes de contraception.

Cette 32ème édition de la Journée Mondiale de la Population, dont la célébration officielle en Côte d’Ivoire interviendra du 15 au 29 août 2018 dans le cadre d’une quinzaine de la population, est donc une invite à amplifier les efforts pour un large accès aux services de santé de la reproduction pour tous afin d’améliorer le bien-être des familles.

J’ai grand espoir que cette journée du 11 juillet 2018 marquera le sceau de l’engagement de chacune et de chacun à œuvrer en faveur d’une utilisation plus accrue des services de la planification familiale.

Excellente Journée Mondiale de la Population à toutes et à tous !


Je vous remercie !!!
Commentaires


Comment