Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Alternance oui mais pour une « nouvelle génération » ! / Adam’s Régis SOUAGA

Publié le mercredi 18 juillet 2018  |  Pôle Afrique


Alassane Ouattara a clos hier le débat sur sa supposée candidature à la présidentielle de 2020. L’alternance attendue en faveur d’un cadre actif du PDCI-RDA, a reçu réponse. A l’occasion de la grand’messe au Sofitel hôtel Ivoire, ce lundi 16 juillet, il a relaté le parcours qui a abouti à cette naissance par césarienne du RHDP depuis le 31 octobre 2017. Avant la mise en place du comité de haut niveau du RHDP, il y a eu le 18 mai 2005, la naissance de l’alliance pour faire front au FPI et « La Majorité présidentielle » (LMP) affiliée à Laurent Gbagbo. De ce parcours qui a abouti ce lundi 16 juillet à la création du parti unifié, on retient l’omniprésence d’Henri Konan Bédié dans la prise de décision. Le président du PDCI a été à chaque étape de ce rendez-vous.

Depuis le début du second mandat d’Alassane Ouattara, le PDCI n’a eu de cesse de lui rappeler ce refrain de son président, l’alternance avant tout au profit du PDCI. L’homme avait toujours botté en touche, sans répondre ouvertement. En privé il avait toujours fait savoir à ses hommes que « l’erreur ne doit pas venir de nous », selon une source bien introduite, observant de fait les manœuvres trop visibles comme le dos du nageur du PDCI. Ce lundi 16 juillet, Alassane Ouattara, qui a appris la politique, a franchi un rubicond : « (…) les congrès de nos différends partis ont adopté les statuts du parti unifié à l’exception du PDCI, qui a prévu de les examiner au cours de son prochain congrès après 2020. Après 2020, ça veut dire après les élections présidentielles d’octobre 2020.
Commentaires


Comment