Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

A quelques jours du Yaye festival de Dabou- Maître Gohi Bi Irihiet Raoul signale : Le groupe dirigé par Esmel Essis n’a aucun titre qui lui permet de revendiquer la propriété de ce festival

Publié le jeudi 19 juillet 2018  |  L’intelligent d’Abidjan


La 2è édition du Yaye festival est prévue pour du 30 juillet au 4 août 2018 à Dabou.
À quelques jours de l’événement, la génération ‘’Obodjlou-afokr’’ présidée par Essis Esmel Emmanuel et celle de l’Ong‘’Scraff Ngbafre’’ de Dabou (SND) se ‘’battent’’.

Maître Gohi Bi Irihiet Raoul, avocat de l’Ong tire la sonnette d’alarme dans un entretien qu’il nous a accordé. Il a indiqué que l’affaire est purement juridique. « L’affaire est au tribunal de Dabou que nous avons saisi. Le vendredi 20 juillet 2018, l’affaire sera tranchée en référé. Il s’agit de voir qui l’ong SND, créatrice du festival Yaye ou du groupe dirigé par Esmel, juridiquement a le droit d’organiser ce festival. Du coup se pose la question juridique du propriétaire de festival. En droit, il n’y a pas mille chemins.

Les œuvres de l’esprit sont une propriété intellectuelle. C’est dans ce sens que l’ong SND a posé des actes pour protéger et sauvegarder l’enseigne du Yaye festival de Dabou. L ’ong SND, ma cliente a déposé son œuvre au Burida, à l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle appelé (OAPI) au Cameroun », a-t-il dit . Et d’ajouter : « Donc aujourd’hui, le débat ne doit même pas se poser sur la propriété intellectuelle.

Le groupe dirigé par monsieur Esmel Essis n’a aucun titre qui lui permet de revendiquer la propriété de ce festival contrairement à la SND qui juridiquement a balisé son activité et détient le titre aujourd’hui au regard de la loi nationale et internationale. Donc, au plan juridique, s’opposer ou bien revendiquer ce festival-là à cette ong, c’est faire preuve de ‘’voyousie’’ qui ne dit pas son nom. Et nous avons pensé que pour des frères qui se réclament être des hauts fonctionnaires, des anciens ministres et même des ministres parmi, il leur suffit de les éclairer en leur produisant ces documents qui font foi au plan juridique quant à la propriété et à la structure étant la seule habilitée à organiser le Yaye. »

M. Ouattara
Commentaires

Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 4235 du 19/7/2018

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment


Comment