Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
NTIC
Article
NTIC

La Côte d’Ivoire candidate au siège au Conseil de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) pour la mandature 2019-2022

Publié le mardi 24 juillet 2018  |  Abidjan.net
Conseil
© Abidjan.net par P. R.​
Conseil de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) : la Côte d’Ivoire présente sa candidature aux ambassadeurs pour la mandature 2019-2022
Abidjan le 23 juillet 2018. Le ministre de l’économie numérique et de la poste, Isaac De a présenté aux ambassadeurs, ce lundi, aux côtés de son collègue ​des Affaires Etrangères, Amon Tanoh, la candidature de la Côte d’Ivoire au siège au conseil de Conseil de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) pour la mandature 2019-2022.


Face aux ambassadeurs étrangers accrédités en Côte d’Ivoire, le ministre de l’économie numérique et de la poste, Isaac De a présenté, ce lundi, aux côtés de son homologue des Affaires Etrangères, Amon Tanoh, la candidature de la Côte d’Ivoire au siège de Conseil de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) pour la mandature 2019-2022.

Du 29 octobre au 16 novembre 2018, aura lieu la Conférence des Plénipotentiaires 2018 (PP-18) de l’UIT). Au cours de cette conférence, se dérouleront des élections pour le renouvellement des membres des instances de l’UIT, dont le Conseil de l’UIT qui est l’instance dirigeante de ladite organisation.

Il s’agissait donc pour les deux membres du Gouvernement de leur faire part solennellement de la candidature de la Côte d’Ivoire au Conseil de l’Union Internationale des Télécommunications – Genève- qui est la plus ancienne institution du système des Nations Unies. Créée en 1865.

« La Côte d’Ivoire a fait du numérique un axe stratégique de son développement. C’est un marché des télécommunications en forte croissance, avec un chiffre d’affaires de 1094 milliards de francs (soit 1,96 milliards de dollars US) en 2017, 32 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, 13.095.000 abonnés à l’internet mobile et la contribution de l’économie numérique au PIB, en 2017, est de 9%. Selon le classement actuel IDI (ICT Développement Index) de l’UIT, la Côte d’Ivoire est 14e sur 46 pays africains, et occupe le 2e rang en Afrique de l’Ouest », a argumenté le ministre De.

Le pays prend également une grande part tant au plan scientifique que matériel aux activités de l’UIT et occupe, dans les trois secteurs de l’organisation, plusieurs postes de responsabilités. Notons que pour la première fois de l’histoire de l’UIT, une africaine, une ivoirienne Mme Assoumou Bessou Régina Fleur a été élue comme présidente de la Commission d’Etude 1 de l’UIT-D.

A ces activités scientifiques, il faut ajouter que la Côte d’Ivoire est à jour de ses cotisations assurant le paiement régulier de la part contributive d’un montant de 79500 CHF (francs Suisse) soit 48.490.010 FCFA, qui correspond à ¼ de part contributive et « appuie diverses initiatives de l’IUT par les différentes actions consenties dans le cadre de sponsoring et accompagnement de l’Union dans l’organisation de grandes rencontres et symposiums tels que le Sommet Mondial de la Société de l’Information (SMSI), ITU Télécom World, les Conférences mondiales des trois secteurs et la conférence des plénipotentiaires » a-t-il poursuivi.

« L’élection de la Côte d’Ivoire sera l’occasion de maintenir son appui constructif aux travaux de l’UIT, d’asseoir et consolider son expertise, réaffirmer son engagement à accompagner l’UIT et de renforcer son positionnement au sein de ses instances. Au niveau régional africain, la Côte d’Ivoire s’engage à assurer un rôle de coordonnateur et de relai auprès des Etats membres de la région quant aux résolutions et décisions arrêtées par le Conseil. Au niveau international, elle s’engage à contribuer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) » a-t-il expliqué.

Pour toutes ces raisons, il a demandé tout leur soutien (des ambassadeurs), comme hier pour la représentation de la Côte d’Ivoire au Conseil de Sécurité des Nations Unies, ce pour servir la paix et le développement si cher au président Alassane Ouattara.

La Côte d’Ivoire est membre de l’UIT depuis son indépendance, il y a 58 ans et a déjà été membre du Conseil de l’UIT de 1998 à 2002.


​P.R.​
Commentaires


Comment