Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire/ Commerce international: Le secteur privé sensibilisé sur le programme des opérateurs économiques agréés

Publié le samedi 28 juillet 2018  |  AIP
Commerce
© Abidjan.net par PR
Commerce : Atelier de sensibilisation des acteurs du secteur public au programme des opérateurs économiques agréés
Abidjan le 27 juillet 2018. Le projet Leadership in Public Financial management II (LPFM II) de l’USAID a organisé ce vendredi, en coordination avec la direction Générale des Douanes, un atelier de sensibilisation et de formation des acteurs du secteur privé sur le programme des Opérateurs Economiques Agréés.


Abidjan - L’agence américaine d’aide au développement, USAID, a organisé, vendredi, au profit d’acteurs du secteur privé, un atelier, en vue de les informer et les sensibiliser à propos du programme des Opérateurs économiques agréés (OEA), décliné dans la cadre de la mise en œuvre en Côte d’Ivoire de l’Accord sur la facilitation des échanges (AFE) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qu’a ratifié le pays.

L’USAID appuie l’Etat ivoirien dans le processus d’opérationnalisation de l’AFE à travers son projet Leadership in Public Financial management II (LPFM II). Cette assistance porte notamment sur la sensibilisation des acteurs des secteurs publics et privés sur les avantages et la réglementation relative au programme OEA qui consiste en l’octroi, en autres, de facilités, en matière de procédures douanières, à des opérateurs économiques qui auraient été jugés « dignes de confiance ».

Des importateurs et des exportateurs ont notamment pris part à l’atelier du jour tenu au « Seen hôtel » d’Abidjan-Plateau. Il s’agissait notamment de présenter à ces opérateurs les critères énoncés par le gouvernement et que doit nécessairement satisfaire tout postulant au statut d’ « Opérateur économique agrée simplification douanière » tel que défini dans un arrêté.

« Les critères et les avantages sont pour partie listés dans des arrêtés ministériels qui ont déjà été signés. Ce qui manque, c’est l’application à travers une circulaire. Cette circulaire est à l’étape de projet donc l’idée, c’est de recueillir l’avis du secteur privé avant sa validation. Cette circulaire va au besoin repréciser ou détailler certains critères ou avantage qui sont déjà listés dans les projets », a expliqué le spécialiste des questions de facilitation des échanges, Dr Thomas Orliac.

M Orliac fait partie des experts commis par le cabinet choisi par l’USAID pour appuyer les douanes ivoiriennes dans le processus d’élaboration du volet programme OEA, dans la mise en œuvre de l’ l’Accord sur la facilitation des échanges (AFE) de l’OMC.

Entré en vigueur en février 2017, l’AFE vise à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises aux frontières. Sa mise en œuvre complète devrait entraîner une réduction des coûts du commerce de 14,3% en moyenne, dont les pays en développement seraient les principaux bénéficiaires, à en croire l’OMC.

Dans cette dynamique, tout importateur ou exportateur (pour la 1ère phase du programme) bénéficiant du statut OEA suivant les critères d’éligibilité, bénéficiera d’un contrat de confiance avec la douane, lui conférant ainsi des avantages fiscaux et des facilités particulières (crédit de tva, Célérité des opérations, priorité etc.)

kg/fmo
Commentaires


Comment