Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le GPATE salue le « discours responsable » du président Ouattara

Publié le mardi 7 aout 2018  |  APA
Message
© Autre presse par DR
Message à la nation du Chef de l`Etat Alassane Ouattara
Abidjan le 6 Août 2018. Message à la nation du Chef de l`Etat Alassane Ouattara à la veille de la fête de l`indépendance


Le Groupe de Plaidoyer et d'Actions pour une Transparence Électorale (GPATE, Organisation non gouvernementale) a qualifié, lundi soir, de « discours responsable », le message à la Nation du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, délivré plus tôt, la veille de la célébration du 58è anniversaire de l’indépendance du pays.

Dans un communiqué parvenu à APA, « le GPATE salue un message rassembleur, allant dans le sens de l’apaisement du climat socio politique » et se réjouit surtout de l’annonce faite par M. Ouattara, « de réformer la Commission Electorale Indépendante (CEI), conformément à l’arrêt du 18 novembre 2016, de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ».

« Le GPATE félicite le Président de la République pour cette annonce responsable qui contribue à baisser la tension entre les acteurs politiques et marque la volonté du Chef de l’Etat, à continuer à édifier un Etat de droit en Côte d’ivoire », souligne le texte signé d’Abraham Denis Yaurobat, le président de cette ONG.

Aussi, M. Yaurobat appelle à « une réforme inclusive rassemblant tous les acteurs significatifs, à savoir le groupement politique au pouvoir, les partis dans l’opposition et la société civile, à des discussions constructives devant aboutir à une CEI indépendante et impartiale qui doit jouer son rôle d’arbitre neutre et objectif » pour des élections crédibles.

Pour donner une chance à la cohésion sociale et à la paix en Côte d’Ivoire « le GPATE appelle toute la classe politique et la société civile à saisir cette opportunité pour s’inscrire résolument dans cette dynamique », conclut Abraham Denis Yaurobat.

HS/ls/APA
Commentaires


Comment