Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

1ère édition du festival ivoiro-américain : L’hommage de Kandia aux enseignants

Publié le jeudi 9 aout 2018  |  L’intelligent d’Abidjan
Education
© Abidjan.net par PR
Education nationale: présentation des données statistiques scolaires 2017-2018
Jeudi 29 mars 2018. Abidjan. La Direction des Stratégies, de la Planification et des Stratégies à présenté ce jeudi les données statistiques scolaires 2017-2018. Photo: Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.


La première édition du festival ivoiro-américain, démarré depuis le 1er août, continue de renforcer le brassage culturel en les Américains et les Ivoiriens. Le Mardi 7 août dans la soirée les festivaliers ont effectué une sortie au Golf hôtel, en présence de leur marraine,Kandia Camara, secrétaire général du Rdr, par ailleurs ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement technique.

Celle-ci en a profité pour rendre un vibrant hommage aux enseignants et à tous les formateurs de la jeunesse ivoirienne. « Quand on voit un enfant bien élevé on doit remercier et féliciter ses parents. Quand on voit un enfant on voit un enfant excellent à l’école, nous ne devons jamais oublier que c’est grâce à son enseignant ou à ses enseignants. », a-t-elle indiqué. Et de poursuivre en rendant un hommage particulier à Wêrê Wêrê Liking, la formatrice de l’initiateur du festival, Naï Zou Olivier. « Je voudrais à mon tour rendre hommage à mon ami et sœur Were Were Liking.

Une grande dame qui a beaucoup fait pour la Côte d’Ivoire, pour l’Afrique. Mais qui a beaucoup fait pour la jeunesse. Parce qu’elle a formé plus de 2500 jeunes, qui, aujourd’hui, exercent partout dans le monde. », a-t-elle fait savoir. Kandia Camara a félicité Naï Zou pour son initiative car cela permet à la Côte d’Ivoire de tirer des dividendes sur le plan culturel, touristique et économique. « Grâce à lui nous avons un brassage culturel entre la culture américaine et la culture africaine. Nous apprenons d’eux et eux aussi apprennent de nous. », s’est-elle réjouie.


OD avec RK
Commentaires


Comment