Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Après l’amnistie accordée à 800 personnes, le député Guibessongui remercie le Président ivoirien pour son « courage politique »

Publié le jeudi 9 aout 2018  |  AIP


Abidjan– Aux lendemains de l’amnistie accordée à 800 personnes, le député de la circonscription électorale de Arikokaha - Niakara - Tortiya (Centre-Nord, région du Hambol), Dr Guibessongui N’Datien Sévérin, exprime sa gratitude au chef de l’Etat ivoirien pour son courage politique.

« Je remercie le Président de la République, Alassane Ouattara, pour cette décision d’un courage politique exemplaire qui caractérise les grands Hommes d’Etat. En tant qu’élu de la Nation tout entière, j’ai pu constater qu’il s’agissait d’une aspiration profonde de la population ivoirienne dans toute sa diversité », écrit-il dans un message dont l’AIP a obtenu copie, mercredi.

Dr Guibessongui révèle qu’il s’agit de la concrétisation d’un vœu qu’il caressait avec délicatesse, se réjouisant que, dans l’intérêt supérieur de la Nation, le Président Ouattara ait pris cette décision miséricordieuse pour un nouveau pacte républicain et pour un nouveau départ.

« Le département de Niakara se réjouit particulièrement car cette décision d’amnistie permettra à un de ses fils en exil depuis la crise post électorale de retrouver sa patrie », poursuit l’élu qui réitère son appel à construire ensemble, la Côte d’Ivoire de demain.

Dans son discours à la Nation prononcé lundi soir, à la veille de la commémoration du 58ème anniversaire de l’accession de la Côte d’Ivoire à l’Indépendance, le président Alassane Ouattara a annoncé la signature, le même jour, d’une Ordonnance portant amnistie de 800 personnes (300 détenues et 500 en liberté provisoire) qui avaient été arrêtés pour des faits relatifs à la crise post électorale (2010-2011). Cette décision implique également le dégel des avoirs des concernés.

Parmi ces personnes amnistiées, figurent l’ex-première dame, Simone Ehivet Gbagbo, les anciens ministres Assoa Adou et Lida Kouassi Moïse ainsi que Kamaraté Souleymane, le chef de protocole du Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro.

cmas
Commentaires


Comment