Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

International

Une délégation de l’AIP visite le mémorial dédié à Kwame Nkrumah à Accra

Publié le jeudi 9 aout 2018  |  AIP


Abidjan– En marge d’une mission auprès de l’agence ghanéenne de presse à Accra, une délégation de l’Agence ivoirienne de presse (AIP) a visité, le 02 août, le mémorial édifié en l’honneur du premier président ghanéen, le Dr Kwame Nkrumah.

Situé au centre-ville de la capitale du Ghana, dans l'ancien parc de polo britannique, à High St, Kwame Nkrumak Memorial Park (KNMP) retrace la vie de celui que les Ghanéens appelaient Osagyefo (le rédempteur en langue nationale 'Twi').

KNMP abrite un mausolée en marbre italien comprenant les tombes du père de la nation ghanéenne et de son épouse Fathia Nkrumah, un grand jardin où poussent des arbres plantés par plusieurs personnalités comme Barack Obama, Nelson Mandela, Robert Mugabe ou Laurent Gbagbo. Sur le site, outre sa première voiture de commandement, une Cadillac bleue, des statues en ciment ou en divers matériaux comme le bronze y sont érigées, à l’exemple de celle de Nkrumah qui proclama, en 1957 en ce lieu, l’indépendance du Ghana.

Dans une salle où les prises de vue sont interdites, insiste le guide, M. Kofi, se trouvent des reliques (vêtements, photos, mobiliers de bureaux, livres, cannes…) de l’homme toujours gravé dans la mémoire des Ghanéens.

Né le 21 septembre 1909 à Nkrokul, dans le sud-ouest de la Gold Coast (ancien nom du Ghana), le premier président du Ghana, élu en avril 1960 et investi le 1er juillet de la même année, est évincé du pouvoir par un coup d’Etat militaire en février 1966 alors qu’il était hors du pays. Il part en exil en Guinée-Conakry où il fût nommé co-président de la République auprès de Sékou Touré, un autre président révolutionnaire.

Malade, Kwame Nkrumah part à Bucarest,en Roumanie, pour des soins médicaux et y décède le 27 avril 1972. Il repose à jamais au mausolée de Kwame Nkrumak Memorial Park, la troisième demeure qu’il connut après celles de Conakry et de son village natal.

cmas/kp
Commentaires


Comment