Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Attaque terroriste à Pama : 7 soldats tués, 6 blessés

Publié le mercredi 29 aout 2018  |  Le Banco.net
Tirs
© aOuaga.com par DR
Tirs à Ouagadougou : une attaque terroriste, selon la Police nationale


La Nation est encore en deuil. Des éléments des Forces armées nationales ont péri dans une embuscade tendue par des terroristes, dans la nuit du 27 au 28 août, lorsque leur véhicule a sauté sur une mine. L’on déplore, selon un bilan provisoire, 7 morts et des blessés. Ces évènements se sont déroulés dans la région de l’Est, notamment dans la Kompienga.

Tout a commencé par une attaque d’une brigade de gendarmerie. En effet, dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 août 2018 aux environs de 1h 30 mn du matin, le poste de la Brigade territoriale de Gendarmerie de Pama, chef-lieu de la province de la Kompienga, localité située à 105 kilomètres de Fada N’Gourma, capitale de la région de l’Est, a essuyé des tirs nourris d’une grande intensité, venant d’assaillants non encore identifiés. Fort heureusement, cette attaque qui a duré près de deux heures, n’a fait aucune perte en vie humaine, grâce à la promptitude et à la riposte professionnelle des agents de garde. Cependant, il est à noter que les cocktails molotov jetés par les terroristes ont causé l’incendie du poste ; mais très vite maîtrisé, cela a limité les dégâts matériels. Ayant échoué dans leur projet initial qui était visiblement de liquider les agents de garde et d’emporter du matériel, les assaillants, venus en grand nombre, ont criblé les murs et les ouvertures de balles, avant de prendre la poudre d’escampette en direction du Sud de la ville, où une équipe mobile de la gendarmerie en patrouille les aurait aperçus. C’est en prévision donc de cerner les agresseurs, qu’un renfort a été demandé à la compagnie basée à Fada N’Gourma afin de leur mettre la main dessus. Ainsi des véhicules chargés de FDS ont quitté Fada pour aller prêter main-forte à leurs collègues de Pama. Malheureusement, à une trentaine de kilomètres avant Pama, le convoi est tombé dans une embuscade dont le véhicule de tête, composés d’éléments du 34e RIA de Fada et de militaires de Tenkodogo, a sauté sur une mine artisanale. L’implacable piège qui a emporté la vie de sept (7) militaires dont quatre sur le champ et trois autres au CMA de Pama, était une mine dont la commande était entre les mains d’hommes camouflés dans la forêt, et ayant activé la mine à l’arrivée des véhicules. Avec ce lourd bilan, ce sont sept nouveaux soldats dont la vie vient d’être fauchée, qui s’ajoutent à la liste déjà trop longue dans la région de l’Est. En effet ; sans être exhaustif, nous avons toujours en mémoire l’attentat du 11 août 2018 où un pick-up de la Société minière SEMAFO sautait sur une mine artisanale et faisait cinq morts dont 4 gendarmes et 1 civil. Dans la nuit du 23 juillet dernier, c’est le poste de gendarmerie qui parvenait à repousser plusieurs individus armés non identifiés qui, vraisemblablement, venaient libérer 14 terroristes présumés arrêtés deux jours plus tôt. Le lendemain 24 juillet, ce sont deux paysans qui seront tués dans leur champ par les mêmes assaillants qui iront ensuite incendier le campement de chasse Bouloumboudi de Tanwalboubou dans la province du Gourma. Le 16 juin 2018, le poste de contrôle de l’Office national de la sécurité routière (ONASER) de Tindangou dans la province de la Kompienga était attaqué par des hommes armés non-identifiés. Dans la même nuit, le commissariat de police et la brigade de gendarmerie de Comin-Yanga dans la province du Koulpéogo étaient sous les feux des terroristes qui ont arraché la vie d’un policier. Bien avant, soit le 14 mars 2018, c’est le poste forestier du village de Nassougou dans la commune de Matiacoali qui subissait les attaques de ces mêmes monstres qui calcinaient de sang-froid le jeune forestier en poste, en même temps que tout le matériel qui se trouvait dans le bâtiment. La première attaque terroriste officielle à l’Est remonte à la nuit du 13 au 14 février 2018, où une patrouille des éléments du poste de contrôle de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS), en position au PK-60 de Fada N’Gourma, était prise pour cible avec un déplorable bilan d’un policier tué et deux autres gravement blessés. En somme, le bilan est alarmant pour la région de l’Est, en si peu de temps, et fait installer la psychose au sein des populations qui souhaitent des mesures sécuritaires idoines et rapides. Les populations se posent de multiples questions. Qui sont au juste ces commandos invisibles qui semblent avoir pour dessein de défier ou de ridiculiser le système sécuritaire de notre pays ? Quel est le véritable mobile de ces assassinats ciblés ? N’y a-t-il pas lieu d’envisager des bases aériennes dans certaines localités du pays, notamment à l’Est et au Sahel ?
AMAL Mardia Bangou (Correspondant à Fada N’Gourma)

La réaction du gouvernement

La Brigade territoriale de Gendarmerie de Pama, chef-lieu de la province de la Kompienga (région de l’Est), a été attaquée, le mardi 28 août 2018 vers une (1) heure, par un groupe d’assaillants armés non encore identifiés. La forte et prompte réaction des éléments de garde a permis de mettre en déroute ces forces du mal et de circonscrire les dégâts. Afin de ratisser la zone où le drame s’est noué, un renfort a été demandé. Le véhicule des Forces de défense et de sécurité (FDS) de Fada N’Gourma, appelées en renfort, a sauté sur un engin explosif improvisé, sur l’axe Fada N’Gourma-Pama. Le bilan provisoire relevé en mi-journée présente sept (7) agents des FDS qui ont perdu la vie et six (6) blessés dont deux (2) instables en voie d’évacuation par un Aéronef des Forces armées sur Ouagadougou. Le gouvernement tient, en ces moments tragiques, à adresser aux familles éplorées et à leurs proches ses sincères condoléances. Aux blessés, il transmet ses souhaits de prompt rétablissement et son sentiment de réconfort. Par ailleurs, le gouvernement invite la population à la vigilance et à signaler tout mouvement d’individus suspects aux FDS ou en appelant les numéros verts suivants: 16; 17; 10 10.
Le Chef d’Etat-major des armées salue «l’engagement et la détermination des unités sur le terrain»

Dans la nuit du 27 au 28 août 2018, aux environs de 2h du matin, la brigade de Gendarmerie de Pama, province de la Kompienga, a été attaquée par un groupe d’individus armés non encore identifiés. La riposte des gendarmes a permis de repousser les assaillants qui ont abandonné dans leur fuite du matériel destiné à incendier les locaux de ladite brigade. L’une des unités qui venaient en renfort est tombée dans une embuscade au cours de laquelle un véhicule a sauté sur un engin explosif improvisé. Le bilan actuel de cette attaque est de 7 militaires décédés et 6 blessés. En cette douloureuse circonstance qui affecte la Nation entière, le chef d’Etat-major général des Armées présente ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées, aux compagnons d’armes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Il tient à saluer l’engagement et la détermination des unités sur le terrain, ainsi que la collaboration et la coopération des populations, et rappelle que seule l’implication de tous est nécessaire pour vaincre la menace terroriste.
Commentaires

Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Comment