Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Education, sports et loisirs, culture, Emploi…: La Jeunesse de Treichville au cœur des Priorités du Conseil municipal

Publié le samedi 1 septembre 2018  |  Treichville Notre Cité
Treichville
© Treichville Notre Cité par DR
Treichville : Activité sportive des populations : Amichia communie avec près de 1000 sportifs
Dimanche 19 août 2018. Mairie de Treichville. l’Equipe du dimanche (rendez-vous hebdomadaire réunissant les populations de Treichville autour du sport) vient de franchir un cap avec la participation de plus de 1000 sportifs de la Cité, Initié par le Ministre François Albert Amichia, Maire de la commune dans le cadre du bien-être des populations de Treichville.


La population ivoirienne est majoritairement jeune. Selon les dernières statistiques du 4è Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2014) « environ 77,3% de la population a moins de 35 ans ». Mais la jeunesse au plan national est confrontée à d’énormes défis. Conscient de ce fait, le Conseil Municipal avec à sa tête le Ministre François Albert Amichia a initié une politique pour la jeunesse.

Les enjeux des politiques de jeunesse au sein des collectivités territoriales sont multiples. Au niveau de la Commune cosmopolite, plusieurs initiatives ont été prises pour solutionner cette problématique. L’une des priorités du Conseil municipal de Treichville est sa jeunesse. Ainsi, dans sa politique consacrée à la jeunesse communale, le Conseil municipal s’est fixé comme objectif d'organiser une action éducative globale, cohérente, lisible sur l'ensemble du territoire communal pour offrir aux jeunes des réponses adaptées à leurs besoins. Notamment au niveau de l’éducation, de la culture, des sports et loisirs, de la santé et surtout de la réduction du taux de chômage.

Au niveau de l’éducation

Faire de l’école un temple du savoir, tout en facilitant l’accès à tous à l’éducation est la priorité du Conseil municipal. Ainsi, l’un des actes forts a été sans conteste la construction de l’Inspection de l’enseignement primaire (Iep) à l’école régionale au profit du corps enseignant à hauteur de 60 millions. A ce sujet, l’Inspectrice de l’Iep disait lors de l’inauguration de ladite maison : «Monsieur le Maire, nous témoignerons que vous avez pris toutes les dispositions pour que l’école obligatoire soit une réalité dans votre commune. Grâce à vous, le personnel administratif ne connaîtra plus de lenteur, et nous comptons vous apporter de bons résultats scolaires». C’est un bâtiment d’un étage composé de 14 bureaux, dont une salle de réunion. Notons que l’Iep de Treichville était basée au Plateau depuis 1969, date de sa création. Egalement consciente des difficultés des parents, la Mairie a initié depuis plusieurs années des prises en charge scolaire à hauteur de 100 millions de Fcfa au profit de 1500 bénéficiaires (élèves et étudiants) de la Commune (de la 6è au supérieur sans oublier les formations qualifiantes offertes à certaines personnes déscolarisées). En outre, il faut souligner que près de 300 millions de bons de réduction ont été mis à la disposition de la Mairie par ses partenaires du système éducatif au profit des élèves.. Cette politique vise d’une part à amortir les frais scolaires des parents et d’autre part à permettre aux apprenants de se consacrer entièrement à leurs études. Les autorités municipales ont également créé les ‘’Oscars de l’excellence’’ en vue de célébrer les meilleurs élèves de la commune en les récompensant par l’octroi de matériel didactique (ordinateurs portables, livres…) et des présents (Portables, Tablettes…). Cela a pour objectif de créer une saine émulation. Dans cette même veine de l’excellence, la Mairie envoie toutes les vacances les meilleurs élèves du primaire en colonie de vacances. En 2017, tous les premiers de classe du primaire, ont pu visiter Yamoussoukro et Botro. Cette année, ils étaient au nombre de 100 à être envoyés à Aboisso. Dans ce même ordre d’idée, la Mairie organise annuellement des cours de vacances au profit des élèves du primaire et du secondaire. Des centres aérés sont également organisés pour les enfants de la maternelle. A cela s’ajoute l’immersion de certains élèves au cours d’apprentissage gratuit chez des modélistes et stylistes de renom tels que Pathé O, Ciss St Moïse… Tout ceci dans l’optique d’occuper sainement les enfants pendant les vacances scolaires. Durant les fêtes de fin d’année, le Conseil municipal s’est engagé à alléger les parents, en offrant à leurs enfants des cadeaux. A l’occasion, la Mairie organise un grand arbre de Noël en faveur de tous les enfants de la commune. Conjointement à cela, des arbres de Noel éclatés sont organisés dans les différents quartiers de la commune.
Notons que les prévisions de l’année 2017-2019 au titre du programme triennal s’établissent comme suit: plusieurs investissements en faveur de l’éducation, notamment la construction de l’école primaire publique Sicogi-Arras III (R+1) pour un montant total de 110 millions Fcfa. La construction de cantines dans les deux écoles maternelles de l’avenue 8 pour un coût total de 17 millions Fcfa. La réhabilitation d’écoles maternelles sur deux ans pour un coût total de 50 millions Fcfa. La réhabilitation de l’EPP Kouassi Lenoir pour un coût de 10 millions Fcfa. L’équipement en mobilier des écoles primaires pour un coût total de 40 millions Fcfa. L’équipement des cantines des écoles maternelles de la cité pour un coût total de 25 millions Fcfa. La rehabilitation des latrines primaires publiques de la commune pour un coût total de 50 millions Fcfa.
En sus de ses actions non exhaustives à l’endroit de la jeunesse, la culture constitue un autre pan de la politique juvénile des autorités municipales.

Au niveau de la Culture

‘’Pleurer Rire’’ de Henri Lopez, ‘’Jazz et Vin de Palme’’ d’Emmanuel Bondzéki Dongala, ‘’Les Frasques d’Ebinto’’ d’Ahmadou Koné, ‘’Aya de Yopougon’’ de Marguerite Abouet sont autant de livres qu’on retrouve à la Médiathèque municipale, l’une des fiertés du Conseil municipal. Ce temple du savoir exclusivement dédié à la jeunesse est également un chef d’œuvre architectural qui s’impose par sa beauté.
Outre la bibliothèque, la salle média , grâce à une connexion internet haut débit, est composée d’ordinateurs de dernière génération qui permettent aux jeunes de faire des recherches et s’informer sur l’évolution de l’actualité mondiale. La médiathèque offre à un large public un fond documentaire de plus de 20 000 ouvrages dans différents domaines et en constante augmentation (Livres de droit, de comptabilité, de psychologie, de sociologie, des Classiques). La médiathèque propose également des activités tout au long de l’année destinées à tout type de public en priorisant la jeunesse. On peut y avoir des cafés littéraires qui se font par la rencontre d’un auteur avec échanges et critiques autour de son œuvre, suivies éventuellement d’un moment de dédicace (ex : avec Agnès Kraidy), des débats d’idées, des tables- rondes, des conférences ou des animations thématiques font partie des activités qu’on y propose. En plus de la médiathèque, les autorités municipales mettent un point d’honneur sur la formation intellectuelle à travers la culture. Notamment par la promotion de la lecture avec ‘’Treich-Culture-Lecture’’. Cette démarche vise essentiellement à rapprocher les enfants du livre, à susciter chez ces derniers la recherche de l’excellence et à créer un cadre favorable à leur épanouissement. On y ajoute également ‘’Treichvariétoscope’’, ‘’Treich-Festi’’, les concerts de fin d’année, dont le but est de créer au sein de la jeunesse des moments d’évasion et surtout lui permettre de se divertir au maximum pendant les vacances scolaires. En plus de ses actions en faveur de la jeunesse, la Mairie octroie des subventions aux structures et associations de jeunes dans le cadre de la promotion de la musique, du cinéma et de la lecture. Le Festival cinématographique des lagunes d’Abidjan (Festilag) de Naky Savané subventionné par la Mairie est encore plus retentissant. Elle avait dit s’adressant au Maire Amichia le 14 septembre 2017 au lancement de la 6è édition du Festilag : «Treichville demeure une terre de culture, et nous acteurs, cinéastes, en sommes plus que satisfaits». A ce même titre, le Festival N’Gowa, les artistes de la commune, la Fondation «J’adore Treichville» pour ‘’Treich en joie’’, Urban Fashion, le N’zassa mode de Ciss St Moïse, le Festival Anompê, Africa Mode Révélation et Treichéconomia reçoivent régulièrement des subventions annuelles pour leurs activités. On peut également y ajouter l’octroi annuel de subventions aux associations et Ong œuvrant à la promotion de la jeunesse, tel le comité communal d’alphabétisation. Et pour rendre plus attrayant le patrimoine culturel de la commune, le Conseil municipal a opté pour la construction de la Maison de la musique. Le bâtiment est déjà sorti de terre et la Direction des services Techniques s’attèle à offrir aux populations riveraines un bâtiment digne de la culture. Ainsi, les artistes, les danseurs etc. pourront bénéficier de ce cadre approprié pour s’exprimer et monnayer leur talent. A l’effet de permettre une adéquation entre l’intellect et le physique, la Mairie a mis un point d’honneur sur le plan sportif.

Au niveau du sport

L'activité physique est vitale pour le développement général de tout homme et ce à plusieurs niveaux : pour la santé physique bien sûr mais aussi pour le développement social et affectif. Les impacts du sport sur tout individu et son bien-être ne doivent dès lors en aucun cas être sous-estimés. Le Conseil municipal a donc mis au profit des jeunes de la commune plusieurs aires de jeux. La Mairie a donc doté ces espaces de jeux pour la pratique à la fois de basketball et de maracana. A l’instar de l’école Régionale et de la Cité Sicogi-Mairie, les terrains de l’Arras2, de Bozzague, (Habitat Craonne), de l’Espace 105 (Gare de Bouna), de la Cité du Port, d’Auguste Denise et du Groupe scolaire Pont ont tous été construits dans le cadre de la politique de proximité pour la pratique du sport enclenchée par le Conseil municipal. Par ailleurs Treichville a réceptionné le complexe sportif de Yobou Lambert (ex-Biafra) le jeudi 07 mai 2018. Quatre ans après les débuts des travaux, c’est un complexe neuf offrant des installations sportives rénovées, modernes et adaptées aux normes internationales qui a été livré pour la plus grande joie des populations de Treichville. Une rénovation qui entre dans le cadre du Programme de Réhabilitation, d’Equipement et de Construction d’Infrastructures Sportives (PRECIS) initié par le gouvernement ivoirien. Les autorités municipales se sont engagées à le doter d’une tribune couverte de 300 places, d’un vestiaire, d’un forage pour l’arrosage de la pelouse, d’un éclairage complet ainsi que d’un pavage tout autour incluant un parking. Dans la même veine, la Cité n’zassa s’est vu offrir également la Piscine d’Etat entièrement rénovée le jeudi 24 mai 2018. C’est un chef-d’œuvre bâti sur une superficie de 6000m2. En plus de cela, des subventions ont été accordées aux associations et clubs sportifs de la commune pour la promotion du sport dans leurs disciplines respectives. Des clubs de football (la Jeunesse Club d'Abidjan Treichville JCAT), de Basket (Club Sportif d’Abidjan Treichville CSAT), de Handball, de Cyclisme, de Karaté, de Boxe, de Natation, de Football américain, de Rugby, de Rollers et de Taekwondo reçoivent régulièrement et annuellement des subventions de la Mairie. L’une des grandes attractions est sans conteste l’équipe du dimanche. Chaque dimanche, de nombreux jeunes se rassemblent pour la pratique du sport organisé par la Mairie de Treichville à travers les services sociaux culturels et de promotion humaine. Pour permettre une meilleure pratique du sport, il faut nécessairement avoir une très bonne santé, telle est l’un des objectifs de la Mairie.

Au niveau de l’insertion sociale des jeunes

Au niveau de la réponse au taux de chômage, la Mairie a initié depuis plusieurs années un contrat à durée déterminée (CDD) au profit des jeunes treichvillois. Ce sont plus de 200 contractuels qui bénéficient de ce contrat. Egalement la Mairie fait du lobbying auprès des entreprises privées pour le recrutement des jeunes. C’est dans cette perspective qu’elle a pu obtenir des places pour des jeunes à Carrefour. Dans cette même veine, la société Eiffage et Spie Batignolles qui a le contrat de réhabilitation du pont Houphouët-Boigny, après un énième lobbying de la mairie, a décidé d’embaucher pour des CDD des jeunes de la commune. Le Conseil municipal a créé une Unité de proximité de prompt secours. C’est une unité mobile chargée de donner les premiers secours aux populations en détresse, victimes d’incendie ou d’inondation. C’est plus d’une cinquantaine (50) de jeunes qui ont été embauchés, aptes et formés en conséquence à l’effet de parer à toutes catastrophes. Depuis quelques années, avec la création du Guichet communal de l’emploi, ce sont plusieurs jeunes qui ont été formés par la Mairie dans le but d’être compétitifs sur le marché. La Mairie dans sa collaboration avec des institutions de la République telles que la Commission nationale des droits de l’homme (Cnddh), la Cour pénale internationale, section CI, a pu former de nombreux jeunes sur les notions de base du Droit. Les actions d’insertion dans le tissu socio-économique par le biais de la Plate-forme de services (Psf) et le Guichet communal de l’emploi ont également apporté une réponse à la formation des jeunes. Précisons que les actions du Conseil municipal à l’égard de la jeunesse ne sont pas exhaustives vu la qualité indéchiffrables desdites actions.

Voir l’ébauche du tableau du
Guichet communal de l’emploi.
Avec la collaboration de la Direction des Services sociaux culturels et de la Promotion humaine et du Guichet communal de l’Emploi.
Commentaires


Comment